Des «histoires déchirantes» : Toronto organise une audience citoyenne pour les victimes des mesures anti-Covid

20 juin 2022 Mis à jour: 20 juin 2022
FONT BFONT SText size

Les Canadiens qui ont été affectés négativement par les politiques gouvernementales Covid‑19 auront l’occasion de partager leurs histoires lors d’une audience tenue entre le 22 au 24 juin à Toronto, par une équipe d’hommes politiques, de médecins et d’auditeurs.

« L’audience citoyenne a pour but de donner la parole à ceux n’ayant pas encore été entendus et qui ont été le plus touchés », a déclaré David Ross, président de l’Alliance canadienne des soins Covid (ACCS), co‑partenaire de l’événement qui sera diffusé en direct, dans tout le pays, dans un communiqué du 16 juin.

Sonya Anderson, co‑organisatrice de l’événement et présidente du comité des relations gouvernementales de l’ACCS, a déclaré à Epoch Times que sa « boîte courriels déborde [et] les histoires que j’entends sont déchirantes ».

« Toutes les personnes m’ont dit ‘merci beaucoup de faire cela, parce que personne ne nous écoute’ », a‑t‑elle noté.

« Ils ont des membres de leur famille qui se sont retournés contre eux. Ils ont des médecins qui ne les écoutent pas. Même au sein des familles, les autres membres ne sont pas toujours d’accord. Les employeurs. Ces personnes ont désespérément besoin de faire entendre leur voix et leur histoire. »

L’audience est née en réponse à la demande croissante d’une enquête nationale indépendante sur la gestion de la crise du Covid au Canada, indique le CCCA. Le site Web de l’organisation explique qu’il s’agit d’un groupe de scientifiques, de médecins et d’autres professionnels indépendants qui s’engagent à fournir au public des informations équilibrées et fondées sur des preuves concernant le Covid‑19.

« Beaucoup d’entre nous remettent en question les mesures prises au cours des deux dernières années au nom de la ‘science’, qui ont entraîné des pertes sociales et économiques, des effets imprévus sur la santé, l’absence de consentement éclairé et le mépris des droits et libertés individuels », explique le CCCA sur son site Web.

Les Canadiens se demandent notamment si les mesures prises par les différents niveaux de gouvernement étaient adaptées à la menace posée par le virus, si elles étaient fondées sur des preuves cliniques et statistiques suffisantes et si des conflits d’intérêts étaient en jeu, note l’Alliance.

Histoires personnelles, témoignages d’experts

Selon Mme Anderson, un groupe d’experts écoutera les témoignages de personnes ayant subi un impact négatif des politiques de lutte contre la pandémie, notamment celles qui ont souffert de blessures et d’invalidités permanentes à cause des vaccins Covid‑19.

« Une personne parlera du fait que sa mère était dans une maison de soins de longue durée et qu’on l’a empêchée de lui rendre visite, et elle a été témoin de la détérioration très rapide de sa santé cognitive », a‑t‑elle expliqué.

« Et nous entendrons les témoignages d’étudiants qui étaient à trois crédits de l’obtention de leur diplôme et qui ont été contraints de se faire vacciner sous peine de ne pas pouvoir poursuivre leur scolarité, et qui, à la suite de la prise d’un vaccin, ont eu des problèmes de santé. »

D’autres personnes témoigneront, notamment celles dont l’emploi ou les moyens de subsistance ont été affectés, a déclaré Mme Anderson. Il s’agit notamment de propriétaires de petites entreprises qui ont été contraints de fermer leurs portes en raison des restrictions liées à la pandémie, et de « travailleurs de la santé, par exemple, qui ont perdu non seulement leur emploi, mais aussi toute leur carrière, lorsqu’ils ont été licenciés à cause des vaccins ».

Le groupe d’experts sera composé de Preston Manning, ancien député de Calgary et chef de l’opposition officielle, du Dr Susan Natsheh, pédiatre ontarienne à la retraite, et du président de l’ACCS, M Ross, comptable professionnel agréé (CPA).

Le débat sera animé par la journaliste de la CBC, Trish Wood.

« Nos panélistes poseront des questions pour tenter de clarifier ou d’obtenir un peu plus d’informations de la part de ceux qui partageront leurs témoignages personnels », a déclaré Mme Anderson.

Par ailleurs, on entendra les témoignages d’experts des domaines scientifique, médical et juridique sur les approches de lutte contre la pandémie qui auraient pu être mises en œuvre, mais qui ont été ignorées ou interdites par les gouvernements.

Table ronde interpartisane des responsables politiques

Mme Anderson indique que l’audition comprendra, le troisième jour, une table ronde interpartisane avec des responsables de différents niveaux du gouvernement. Son comité a envoyé des invitations à deux députés de chacun des quatre principaux partis fédéraux – les libéraux, les néo‑démocrates, les bloquistes et les conservateurs – ainsi qu’à « deux sénateurs, deux députés provinciaux et deux conseillers municipaux, afin d’avoir une vue d’ensemble très large ».

La table ronde sera centrée sur trois questions spécifiques, demandant aux responsables quels impacts du Covid ils ont vu dans leur circonscription locale, ce qu’ils ont fait pour aider leurs électeurs pendant cette période de Covid, et ce qu’ils pensent être des choses qui peuvent être faites pour aider leurs électeurs pendant les futurs types de crises.

L’audience a pour but de servir de tremplin pour que davantage de Canadiens viennent partager leurs histoires ; elles seront acceptées et téléchargées sur le site Web de l’événement même après la fin de celui‑ci.

« Nous voulons être en mesure de leur offrir la possibilité de continuer à contribuer en envoyant une vidéo ou un témoignage écrit. »

L’audience débouchera sur un rapport qui comprendra des recommandations et une feuille de route pour l’avenir, et un groupe de travail sera créé, engagé auprès du gouvernement fédéral et au niveau régional du Canada.

« Nous espérons bien sûr que ces recommandations aideront à guider les gouvernements dans l’élaboration de leurs futures politiques. »

L’événement est coparrainé par le groupe de réflexion Frontier Centre for Public Policy, par des groupes de pression, dont les Travailleurs unis des soins de santé de l’Ontario et Fearless Canada, ainsi que par le Système Canadien de Déclaration des Événements Indésirables, un système bénévole de déclaration des effets indésirables des vaccins Covid‑19 qui est indépendant du gouvernement.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé