Grenoble : interdiction du port du burkini dans les piscines municipales confirmée par le Conseil d’État

22 juin 2022 Mis à jour: 22 juin 2022
FONT BFONT SText size

Mardi 21 juin, le Conseil d’État a confirmé l’interdiction du port du burkini dans les piscines municipales en donnant raison à la préfecture de l’Isère qui s’opposait à une nouvelle disposition controversée de la commune de Grenoble.

Dans son ordonnance, la plus haute juridiction administrative a confirmé la décision rendue en mai par le tribunal administratif de Grenoble, estimant que « contrairement à l’objectif affiché » par la ville, l’adaptation du règlement intérieur de ses piscines « ne visait qu’à autoriser le port du burkini afin de satisfaire une revendication de nature religieuse ».

Cette « dérogation très ciblée » aux règles habituelles de port de tenues de bain près du corps édictées « pour des motifs d’hygiène et de sécurité » est, selon le juge, « de nature à affecter le bon fonctionnement du service public » et contraire à « l’égalité de traitement des usagers ».

Le nouveau règlement municipal, explique le Conseil d’État dans un communiqué, porte donc « atteinte au principe de neutralité des services publics ».

 

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé