Gironde : victime d’une tentative de braquage, un buraliste résiste et fait fuir son agresseur

27 novembre 2020 Mis à jour: 27 novembre 2020
FONT BFONT SText size

Malgré les coups et les menaces, le gérant d’un bureau de tabac a tenu bon, refusant de donner sa caisse au jeune malfrat venu le braquer.

Les faits se sont déroulés dans la soirée du jeudi 19 novembre à Cérons, une commune d’un peu plus de 2000 habitants établie à une quarantaine de kilomètres au sud-est de Bordeaux.

Peu avant 20 h, Benoît Bélis, cogérant d’un bureau de tabac céronnais, est sur le point de baisser le rideau de son commerce lorsqu’un jeune homme se présente devant lui et lui ordonne de lui livrer sa caisse.

Face au refus du gérant, l’individu sort un revolver et réitère son injonction. Loin de se laisser intimider, M. Bélis refuse à nouveau de s’exécuter.

« Je pensais que c’était un faux, mais je n’en savais rien », a expliqué le buraliste à nos confrères du Républicain Sud-Gironde.

Le braqueur s’en prend alors physiquement à lui, le bouscule et cherche à l’assommer en le frappant sur le crâne avec son arme.

Sonné et sanguinolent, le buraliste retourne derrière son comptoir, tandis que l’assaillant, convaincu qu’il va lui donner la caisse, se place devant lui.

Bien décidé à résister, Benoît Bélis se saisit alors d’un bâton dont il frappe brutalement le comptoir. Une manière de signifier au braqueur qu’il ne compte pas se laisser faire. Échaudé, le malfrat préférera finalement prendre ses jambes à son cou.

« C’était un gamin. Il devait avoir 18 ans, ni plus ni moins ! Dommage pour lui, j’ai la tête dure », conclut le gérant du bureau de tabac dans les colonnes de l’hebdomadaire local.

Une enquête a été ouverte afin de retrouver le suspect, qui se serait enfui à pied.

NOUVEL HORIZON – Élections américaines : Giuliani évoque une conspiration nationale

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé