Gironde : un commandant de gendarmerie relevé de son commandement pour avoir refusé de se faire vacciner

4 décembre 2021 Mis à jour: 4 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Un chef d’escadron commandant la compagnie de gendarmerie de Langon en Gironde a été relevé de son commandement opérationnel et muté « sur un poste » sans « contact avec le public » pour un refus de vaccination contre le Covid-19, a-t-on appris vendredi auprès de la gendarmerie.

À la tête d’un effectif de 150 gendarmes, cet officier supérieur âgé de 32 ans a été d’abord sanctionné de dix jours d’arrêt puis muté vers la Direction générale de la gendarmerie à Paris, « sur un poste où il n’est plus en contact avec le public » a indiqué la gendarmerie en Gironde, confirmant une information du journal Sud Ouest.

Cette sanction liée à un refus de vaccination est « un événement rare » dans la gendarmerie car celle-ci est « peu confrontée au problème », a ajouté la même source.

Depuis le 15 septembre, les gendarmes affectés sur le terrain ou au contact du public doivent être complètement vaccinés contre le Covid-19, maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois), selon une note de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN).

D’après Sud Ouest, une nouvelle cheffe d’escadron de la compagnie de Langon a été nommée et prendra ses fonctions début janvier.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé