Ghislaine Maxwell affirme qu’une codétenue voulait la tuer

19 octobre 2022 Mis à jour: 19 octobre 2022
FONT BFONT SText size

Alors qu’elle s’adressait à divers médias pour parler de Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell, qui purge une peine de plusieurs dizaines d’années de prison pour trafic sexuel, a assuré qu’une codétenue avait planifié de la tuer durant son sommeil.

Selon The Sun, Ghislaine Maxwell aurait expliqué concernant son incarcération au Metropolitan Detention Center juste après son arrestation : « Il y avait cette femme qui m’a menacée en disant qu’elle me tuerait pendant que je dormais. C’est vrai. C’est arrivé. »

Elle n’a pas donné de plus de détails sur l’incident.

Ghislaine Maxwell, 60 ans, a été condamnée pour des accusations de trafic sexuel de jeunes filles dont Jeffrey Epstein aurait abusé. Epstein a été retrouvé mort dans sa cellule à Manhattan en août 2019, ce qui a suscité de nombreuses théories, bien que le médecin légiste ait insisté sur le fait qu’il s’agissait d’un suicide.

« Les prisons sont dangereuses », a déclaré Ghislaine Maxwell. « Je dirais à n’importe qui de faire tout son possible pour éviter la prison. Les prisons ne sont pas des lieux sûrs. J’ai vu des gardiens vendre de la drogue et, mon Dieu, être inappropriés dans tous les sens du terme. »

Ghislaine Maxwell est la fille de Robert Maxwell, un magnat de la presse britannique. L’empire éditorial de Robert Maxwell s’est effondré à la mort de celui‑ci, lorsqu’il est apparu que des centaines de millions de livres sterling provenant de fonds de pension de ses propres sociétés avaient été détournés frauduleusement.

La mort d’Epstein, a‑t‑elle affirmé à Daphne Barak, lui a paru « profondément suspecte ». Elle était « sous le choc » lorsqu’il a été retrouvé mort. Comme beaucoup d’autres, elle doute qu’il se soit suicidé.

« Le Bureau of Prisons n’a pas publié le rapport d’autopsie et on nous raconte qu’aucune des caméras ne fonctionnait », a‑t‑elle rappelé.

Une autopsie indépendante réalisée par le pathologiste Michael Baden, ancien médecin légiste, a démontré que « les preuves convergent vers un homicide » dans l’affaire Epstein.

« Apparemment, les gardes dormaient », a poursuivi Ghislaine Maxwell, « [sa] mort inexpliquée est vraiment suspecte ».

Selon CBS News, Ghislaine Maxwell a confié à Daphne Barak concernant Epstein : « Si je pouvais revenir en arrière aujourd’hui, j’éviterais de le rencontrer. Je dirais que c’est la plus grande erreur que j’aie jamais faite. Je ferais des choix différents quant aux endroits où j’ai travaillé. »

Epstein était poursuivi, accusé de trafic sexuel au moment de sa mort. En 2008, il avait déjà été condamné pour des charges similaires, mais n’avait écopé que d’une peine légère.

Selon le Daily Mail, Ghislaine Maxwell a ajouté : « Je ne possède pas une once de tendance suicidaire. »

« Je n’ai jamais été suicidaire. Je ne l’ai jamais envisagé. Je n’y ai jamais pensé. Cela ne m’a jamais traversé l’esprit de toute ma vie. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé