George Soros injecte 112 millions d’euros dans un super « comité d’action politique » avant les élections de 2022

30 janvier 2022 Mis à jour: 30 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Le milliardaire de gauche George Soros a remis l’équivalent de 112 millions d’euros à un important « Political Action Committee » (Comité d’action politique, CAP), aligné sur les Démocrates. Le don vise à soutenir les organisations et les candidats démocrates avant les élections américaines de mi-mandat de 2022.

L’investisseur controversé de 91 ans a confirmé ses intentions au journal Politico le 28 janvier. Il a qualifié d’« investissement à long terme »allant au-delà des élections de 2022, cet important don fait au CAP Democracy. Ce dernier, créé en 2019, est le principal comité d’action politique de M. Soros et vise à soutenir les Démocrates.

M. Soros déclare que ces nouveaux fonds soutiendront des « causes et des candidats pro-démocratie, quel que soit le parti politique ». Ils viseront « le renforcement de l’infrastructure de la démocratie américaine : les droits de vote et la participation civique, les droits civils et les libertés, et l’État de droit ».

Le fils de George Soros, Alexander Soros, sera le président du CAP Democracy. Le jeune Soros a publié un communiqué à cet effet, faisant immédiatement référence à l’intrusion au Capitole du 6 janvier 2021.

Alexander Soros s’est exprimé en ces termes : « Une menace existentielle pèse sur notre démocratie » en raison des tentatives présumées de « discréditer et de saper notre processus électoral ».

« C’est une menace générationnelle qui ne peut pas être traitée en seulement un ou deux cycles électoraux », a-t-il ajouté. « Le CAP Democracy est maintenant en mesure de poursuivre sa mission de préservation et de protection de notre démocratie à long terme.  »

Les dépenses du CAP Democracy seront rendues publiques le 31 janvier, après avoir été déposées à la Commission électorale fédérale, selon Politico.

Ces dernières années, George Soros a suscité la controverse pour ses dons à des candidats de gauche, notamment des procureurs de district qui ont promu et appliqué des politiques qui, selon les critiques, permettent aux criminels et aux récidivistes d’être remis en liberté. En mai 2021, M. Soros a donné l’équivalent de 900 000 € au CAP « Color of Change », dont le site Web appelle explicitement à « définancer la police », selon les dossiers de la Commission électorale fédérale.

M. Soros a également versé quelque 270 000 € à la procureure de district de Chicago Kim Foxx pour sa première campagne en 2016 et 1,8 million d’euros supplémentaires pour sa réélection en novembre 2021, selon le New York Post. Il a également fourni des fonds au controversé procureur de Los Angeles George Gascon, qui fait l’objet d’une procédure de révocation car ses adversaires lui ont reproché d’adopté une position laxiste sur la criminalité. Enfin, parmi d’autres encore, M. Soros a également fourni 900 000 € au procureur de Manhattan nouvellement élu Alvin Bragg.

Plus tôt en janvier, M. Bragg, un démocrate, a annoncé dans un mémorandum (pdf) que certains délits ne feront plus l’objet de poursuite judiciaire. Il s’agit notamment de délits liés au cannabis, l’utilisation des transports publics sans titre de transport, l’intrusion [sur une propriété privée] (sauf pour les accusations de harcèlement au quatrième degré), la résistance à une arrestation, l’ entrave à l’administration gouvernementale dans certains cas et la prostitution.

En 2020, l’Open Society Foundations de M. Soros a versé l’équivalent de quelque 197 millions d’euros à des initiatives visant à promouvoir la « justice raciale » de gauche.

Epoch Times a contacté l’Open Society Foundations de M. Soros pour une demande de commentaires au sujet du don de 112 millions d’euros.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé