George Soros fait don d’un million de dollars à un groupe qui tente de « supprimer le financement de la police » dans un contexte de recrudescence de la criminalité

28 juillet 2021 Mis à jour: 28 juillet 2021
FONT BFONT SText size

Le financier milliardaire George Soros a versé 1 million de dollars à un groupe de gauche qui cherche à supprimer le financement des services de police dans tout le pays, selon des documents fédéraux.

M. Soros a envoyé les fonds au PAC Color of Change le 14 mai, a rapporté le site Washington Free Beacon le 22 juillet, citant les dossiers de la Commission électorale fédérale (FEC). Cette contribution est la plus importante contribution politique faite par M. Soros au cours du cycle électoral de 2021.

Color of Change, qui se décrit comme un groupe de justice raciale, a souvent appelé à la suppression des fonds alloués aux services de police à travers les États-Unis, et a notamment mené une campagne en ligne pour supprimer leur financement à la suite de la mort de George Floyd et Breonna Taylor.

Une pétition sur le site Web du groupe se lit comme suit : « PASSEZ À L’ACTION : supprimez le financement de la police et investissez dans les communautés dès maintenant » et « investissez dans les communautés noires […] supprimez le financement de la police. »

« Les meurtres de George Floyd et Breonna Taylor et de tant d’autres aux mains de la violence policière nous ont tous laissés indignés, mais notre mouvement est plus fort que jamais », peut-on lire dans la pétition qui a circulé l’année dernière. « Maintenant, c’est à nous de les tenir pour responsables, de faire pression pour de nouveaux changements systémiques et de ne pas perdre l’élan nécessaire pour changer l’institution du maintien de l’ordre pour toujours. »

Lorsque le conseil municipal de Minneapolis a envisagé l’été dernier de démanteler son service de police au milieu des manifestations et des émeutes de Black Lives Matter, le chef de Color of Change, Rashad Robinson, a publié une déclaration soutenant cette démarche.

« La police est une institution violente qui doit prendre fin », a dit M. Robinson à l’époque. « Nous imaginons un pays où il y a suffisamment d’argent pour éduquer nos enfants, soigner nos malades et nourrir ceux qui sont financièrement instables. Le fait de supprimer le financement de la police permet cette vision. »

Des manifestants lors d’une marche de protestation de Black Lives Matter à Manhattan, à New York, le 13 juillet 2020. (Chung I Ho/Epoch Times)

Alors que le mouvement pour le non-financement de la police a perdu un nombre important de soutiens publics et politiques au cours de l’année écoulée, en raison d’un pic important de crimes violents dans les principales zones métropolitaines, un directeur de campagne de Color of Change a déclaré à un journal en juin qu’ils ne veulent plus de police ni de prisons.

« Nous disons que nous devons investir dans nos communautés et dans les choses qui assurent leur sécurité », a dit Malachi Robinson, le directeur de la campagne, dans une interview au Brooklyn Reader. « Ce mouvement exige une nouvelle image de la sécurité publique, nous disons non à la police et non à l’incarcération de masse. »

En 2019, la branche de collecte de fonds de longue date de M. Soros, l’Open Society Foundations, a fourni plus d’un million de dollars à Color of Change en plusieurs dons, selon le site Web de la fondation.

L’un des dons, selon Open Society, a été conçu pour « soutenir le plaidoyer sur les tribunaux et la responsabilité du gouvernement, ainsi que le développement de récits pertinents pour la défense de la justice raciale ».

Depuis l’été dernier, la criminalité violente, notamment les homicides, les viols et les vols, a augmenté brusquement dans un certain nombre de grandes villes, ce qui a amené certains politiciens qui avaient auparavant soutenu le mouvement à tenter publiquement de s’en distancier. L’opinion publique sur le mouvement semble s’être dégradée, un sondage réalisé en mai montrant que seuls 18 % des personnes interrogées soutiennent le non-financement des services de police.

Les responsables des fondations Color of Change et Open Society n’ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaires d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé