France Inter accepte finalement une publicité à l’Œuvre d’Orient après l’avoir refusée parce qu’elle contient le mot « chrétien »

10 décembre 2020 Mis à jour: 10 décembre 2020
FONT BFONT SText size

Après avoir refusé de diffuser une publicité de l’association l’Œuvre d’Orient parce qu’elle inclut le mot « chrétien », la direction de la radio a accepté finalement de revenir sur son choix. Le refus était d’autant plus étonnant, car France Inter a déjà diffusé plusieurs campagnes de l’association au profit des chrétiens persécutés au Liban, en Syrie et en Irak. 

Après le refus de France Inter de diffuser une publicité de l’association Œuvre d’Orient, qui soutient depuis 1856 les chrétiens d’Orient, car elle mentionnait une appartenance religieuse, l’association a publié le 7 décembre un communiqué de presse intitulé Les chrétiens d’Orient interdits sur les publicités de Radio France, qui a suscité de vives réactions. Le groupe de radio a ravisé.

L’association, qui s’est vu refuser la publication de sa campagne de Noël 2020, pour une action humanitaire, a expliqué qu’elle a décidé de publier le communiqué ainsi que d’adresser un courrier à des parlementaires, après de nombreuses tentatives de discussion avec France Inter.

Comme ce spot publicitaire est un appel aux dons pour venir en aide aux chrétiens d’Orient, l’association a écrit : « Devant l’urgence des besoins des populations du Moyen-Orient, L’Œuvre d’Orient demande à la présidence de Radio France de modifier sa position. »

Le groupe de radio publique expliquait sa première décision par le fait que la publicité allait à l’encontre de l’article 37 de son cahier des charges, indiquant que « les messages publicitaires ne doivent contenir aucun élément de nature à choquer les convictions religieuses, philosophiques ou politiques des auditeurs ». Radio France a donc précisé qu’elle « ne diffuse pas de publicité faisant référence à une communauté religieuse, philosophique ou politique, quelle qu’elle soit », pour garder la « neutralité ».

France Inter avait déjà diffusé des spots publicitaires payés par l’Œuvre d’Orient pour les campagnes de Noël 2017, 2018, 2019, sans que la mention de la religion ne pose problème. Mais il semblerait que sa campagne de soutien au Liban, diffusée le 30 septembre dernier, a provoqué le mécontentement des quelques auditeurs. Ce qui a conduit à sa décision de refuser la campagne de Noël 2020.

 Une action humanitaire

Après la colère que le refus a provoquée, la station a finalement accepté de diffuser une publicité de l’association l’Œuvre d’Orient, a rapporté Le Point ce mardi 8 décembre. « Après de nouveaux échanges avec l’association l’Œuvre d’Orient et compte tenu de la teneur du message publicitaire actuellement souhaité, appelant à des dons pour une action humanitaire au bénéfice de toutes les populations dans le besoin, quelles qu’elles soient, et ainsi compatible avec les textes applicables, Radio France est en mesure d’accéder à la demande de l’association d’une campagne sur ses antennes en cette fin d’année », a annoncé le groupe Radio France.

En 2015, l’Œuvre d’Orient a déjà heurté ce problème avec la régie publicitaire de la RATP, qui avait demandé que le mot « chrétien » soit retiré des affiches pour un même motif de neutralité. Avec l’aide de parlementaires, l’Œuvre d’Orient a eu gain de cause.

Élections américaines – Trump : le peuple doit choisir entre le communisme ou la liberté

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé