Une fillette demande pour rester 5 minutes de plus au terrain de jeu. La réponse de son père renferme une profonde leçon de vie

15 décembre 2018 Mis à jour: 27 août 2019
FONT BFONT SText size

Words of Wisdom se donne pour mission de mettre en lumière des principes moraux importants qui, à notre avis, seront bénéfiques à nos lecteurs. Nous espérons que vous apprécierez cette fable.

Parfois, il est difficile de suivre le rythme de tout ce qui se passe à travers nos horaires chargés. Mais parfois, j’ai l’impression que des choses qui ne sont pas si importantes m’empêchent de faire ce qui compte vraiment. Je ne connais pas l’origine de cette histoire et je ne sais pas dans quelle mesure elle est vraie, mais ce que je sais, c’est que le message me rappelle l’importance de la valeur de ces cinq minutes supplémentaires pour les gens que nous aimons. En fin de compte, c’est tout ce qui compte.

Un jour, alors qu’elle était au parc, une femme s’est assise à côté d’un homme sur un banc, près d’un terrain de jeu.

©Wikipedia

« C’est mon fils là-bas », dit-elle en montrant du doigt un petit garçon avec un chandail rouge qui glissait sur le toboggan.

« C’est un beau garçon », a dit l’homme. « C’est ma fille sur le vélo, en robe blanche. »

Puis, regardant sa montre, il appela sa fille : « Et si on y allait, Mélissa ? »

Mélissa a supplié son père : « Encore cinq minutes, Papa. S’il te plaît ? Encore cinq minutes. »

L’homme hocha la tête et Mélissa, très contente, continua de faire du vélo. Les cinq minutes passèrent et le père se leva et appela de nouveau sa fille : « Il est temps de partir maintenant ? »

Une fois de plus, Mélissa a supplié : « Encore cinq minutes, Papa. Encore cinq minutes. »

L’homme sourit et dit : « D’accord, Mélissa. »

« Oh mon Dieu, vous semblez être un père patient », lui dit la femme.

L’homme sourit et répondit : « Son frère aîné Tommy a été tué par un conducteur ivre l’année dernière alors qu’il faisait du vélo près d’ici. Je n’ai jamais passé beaucoup de temps avec Tommy et maintenant je donnerais n’importe quoi pour cinq minutes de plus avec lui. J’ai juré de ne pas faire la même erreur avec Mélissa.

Illustration – Shutterstock | Aila Images

« Elle pense qu’il lui reste cinq minutes pour faire du vélo. La vérité, c’est que j’ai encore cinq minutes pour la regarder jouer. »

Version originale

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé