Une Chinoise s’était plainte d’une quarantaine insalubre, elle a soudainement fait des aveux avouant qu’elle avait eu tort

14 mars 2020 Mis à jour: 14 mars 2020
FONT BFONT SText size

Une Chinoise qui vient de rentrer de Corée du Sud en Chine a posté une vidéo sur WeChat, se plaignant de l’état insalubre et désordonné d’un hôtel désigné comme site de quarantaine. Le directeur de la police locale s’est rendu dans sa chambre d’hôtel, et lui a demandé de faire des aveux en enregistrant une nouvelle vidéo faisant l’éloge du régime chinois.

La femme : J’ai eu tort. Je dois maintenant clarifier les choses. Le gouvernement a été gentil avec moi.

Directeur du commissariat de police : Umm, regardez la caméra.

Une femme : Maintenant, ils m’ont livré les draps et les masques jetables que j’ai demandés, et ils m’ont même livré le petit déjeuner aujourd’hui. Tout ce dont j’ai besoin, ils me l’apporteront. La réception répond toujours à ma demande.

Directeur : Quel est l’emplacement sur votre registre des ménages ?

La femme : Tianmen.

Le directeur : Ah, Tianmen.

La femme : Mes parents vivent dans le village de Qinghua, la ville de Tianmen, le comté de Fangzheng, la ville de Harbin, la province du Heilongjiang.

Le directeur : Pas besoin d’aller à ce niveau de détail. Dites simplement Tianmen. Appuyez sur votre masque ici. Où est la vidéo que vous avez postée ?

La femme : C’est à l’intérieur d’un groupe Wechat formé par mes concitoyens. Je viens de leur envoyer le menu de cet hôtel.

Le directeur : Venez l’enregistrer à nouveau. Ajoutez-moi sur votre WeChat. Nous devons faire attention à guider l’opinion publique et à diffuser une énergie positive. Ah…

La femme : Umm.

Le directeur : Scannez mon code QR pour m’ajouter. Je suis le directeur du poste de police local. Je suis venu pour vous parler. Cette personne est l’instructeur politique de notre poste de police.

La femme : Umm.

Le directeur : Ce que vous venez de dire, les choses positives, enregistrez-le à nouveau. Vous pourriez dire que vous êtes satisfaite. Si vous avez des plaintes, vous êtes libre d’en parler. Maintenant, tout le monde est occupé. Notre gouvernement doit accueillir trop de gens, ceux qui viennent d’autres pays et d’autres régions. D’après les directives pour le contrôle des coronavirus, si vous venez du Japon ou de la Corée du Sud, vous n’êtes pas autorisée à revenir en Chine. Cependant, il a été décidé d’autoriser des gens comme vous à revenir et de vous placer en quarantaine pendant 14 jours avant que vous ne puissiez rentrer chez vous. Si vous avez des problèmes, vous pouvez en parler à la réception. Maintenant que vous diffusez la vidéo au public, cela nuit à l’image de notre gouvernement. En fait, dans ce cycle de contrôle des coronavirus, notre gouvernement se comporte très très bien, Ah, il fait un excellent travail.

La femme : J’avais tort. Je m’excuse pour la vidéo que je viens de poster et je m’excuse pour l’impact qu’elle a eu sur tout le monde. Je tiens également à m’excuser auprès de notre gouvernement et de nos policiers, y compris le personnel chargé du contrôle des coronavirus. Ils me traitent tous très bien, vraiment bien.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé