Une femme sauve deux bébés lynx d’un élevage spécialisé dans la fourrure et les élève avec des chevaux, des renards et 15 chiens

18 août 2022 Mis à jour: 18 août 2022
FONT BFONT SText size

Lorsqu’une passionnée russe d’animaux a appris que des lynx étaient encore élevés pour leur fourrure dans son pays, elle a sauvé deux de ces bébés lynx d’un élevage à fourrure et les a élevés au sein de son immense famille d’animaux composée de chevaux, de renards et de chiens. Aujourd’hui, les lynx sont en bonne santé, apprivoisés, espiègles et font partie intégrante de la famille.

Anastasia Poznyak est née et a grandi à Saint‑Pétersbourg, en Russie, où elle travaille actuellement comme rédactrice et traductrice scientifique. Elle s’occupe de sept chevaux, deux lynx, deux renards et quinze chiens.

Après avoir élevé cinq chiens, celle qui se décrit comme une « personne à chats » était désespérée de ne pas avoir de chats dans la famille.

(Avec l’aimable autorisation de Lynx et husky)

« Presque tous mes huskys ont été abandonnés par leurs premiers propriétaires et avaient des problèmes de comportement, donc ce n’était pas sûr de prendre un chat domestique ordinaire », explique Anastasia à Epoch Times. « C’est pourquoi j’ai décidé d’adopter un chat plus gros. »

Anastasia a envisagé les servals, les caracals et les races de chats hybrides, mais aucun n’a touché son cœur. Elle a alors appris que des fermes d’élevage de fourrure fonctionnaient encore en Russie, et qu’une ferme appelée Saltykovsky Fur Farm élevait des lynx pour leur fourrure.

Elle a alors sauvé un lynx mâle de 17 jours en 2018, le nommant Geralt, d’après le protagoniste de la série télévisée fantastique The Witcher. Il était « tout petit et a pleuré tout le long du chemin du retour », se souvient Anastasia. Dès le lendemain matin, il était clair que Geralt n’était pas bien.

(Avec l’aimable autorisation de Lynx et husky)

Anastasia l’a emmené d’urgence chez le vétérinaire. Celui-ci a diagnostiqué une panleucopénie, une maladie virale très contagieuse, qui peut être mortelle. Mais Anastasia s’est battue pour la vie de Geralt, et a gagné. Pendant sa convalescence, il a développé un lien fort avec un autre animal.

« Quand Geralt était un petit chaton, ma chienne aînée, Banshee, est devenue sa belle‑mère », raconte Anastasia. « Elle lui permettait de dormir à ses côtés, et elle l’aidait aussi à digérer en lui léchant le ventre. C’était vraiment incroyable. »

Geralt a été élevé et apprivoisé par Anastasia et ses compagnons animaux. Au fil des années, Bulochka, une femelle lynx, Syr le chien, et Astrid le renard devinrent les amis préférés de Geralt. Bien que Banshee ait fini par perdre son instinct maternel, Geralt « l’aime toujours et ronronne » à chaque fois qu’ils se rencontrent.

(Avec l’aimable autorisation de Lynx et husky)

Anastasia a sauvé Bulochka en 2019, mais son histoire était plus compliquée. Elle avait déjà été sauvée de la ferme à fourrure lorsqu’elle était un minuscule chaton, mais ses propriétaires n’ont pas réussi à l’apprivoiser.

« Après quelques mois, ils m’ont trouvée sur le Web et m’ont demandé si je pouvais l’adopter », explique Anastasia. « Je ne voulais pas d’un autre lynx, mais j’ai accepté. C’était une créature sauvage, effrayée, avec une dent cassée et le visage égratigné. L’apprivoiser a été un vrai défi ! »

Lorsque Bulochka – qui signifie « petit pain doux » en russe – a été accueillie dans la famille, elle a choqué son grand frère Geralt par son comportement sauvage, mais Bulochka l’a reconnu comme un proche.

Anastasia raconte : « Je ne peux pas dire qu’il lui apprenait quelque chose, mais elle apprenait vraiment de lui. La leçon la plus importante était que les humains ne sont pas des ennemis pour le lynx, mais des amis et des guides. »

(Avec l’aimable autorisation de Lynx et husky)

Aujourd’hui, chaque fois qu’Anastasia emmène Geralt se promener en laisse, Bulochka l’appelle depuis leur enclos.

Les deux félins de 35 kilos sont intimidants. Debout sur ses pattes arrière, Geralt est aussi grand que son maître avec 162 centimètres. Cependant, les personnalités des félins diffèrent l’une de l’autre.

« Geralt est plus sociable et plus confiant que Bulochka », explique Anastasia.

(Avec l’aimable autorisation de Lynx et husky)

Déménager avec ses lynx et d’autres grands animaux a été un des défis les plus longs d’Anastasia. Depuis 2019, elle a été contrainte de déménager à deux reprises.

Elle explique : « Nous vivions avec des chiens et des lynx dans notre propre maison à la campagne. Puis, après des intimidations de la part des voisins, nous avons quitté notre maison, vendu le chalet et commencé à construire une nouvelle maison. »

« Nous avons temporairement déménagé dans un appartement. Cependant, la pandémie a commencé. Nous n’avions pas terminé la maison, mais nous avons reçu un procès des voisins. Ce n’est qu’en mars 2021 que j’ai eu l’occasion de créer ma propre exploitation. »

Anastasia a gagné le procès et ses animaux sont en sécurité, mais leur procurer la nourriture spécialisée et les médicaments dont ils ont besoin est depuis devenu un problème. Elle envisage de déménager en Europe.

« Ce n’est pas un cas banal, et je n’ai encore aucune idée de la façon dont je vais surmonter cette situation », a déclaré Anastasia.

(Avec l’aimable autorisation de Lynx et husky)

« À part cela, le véritable défi, c’est la santé des jeunes lynx. Dans l’élevage à fourrure, le programme d’élevage ne vise pas une longue durée de vie, et nous avons donc dû surmonter de nombreux problèmes, depuis les infections et la faible immunité jusqu’à la fragilité des os. »

Anastasia n’hésite pas à dissuader les autres de sauver des lynx sans se renseigner sur leurs besoins médicaux, alimentaires et comportementaux. Selon elle, un lynx n’est pas fait pour tout le monde, et un échec d’apprivoisement peut être « un désastre ». Mais les lynx apprivoisés et en bonne santé d’Anastasia ont un foyer heureux pour la vie.

« Je suis souvent confrontée à l’opinion selon laquelle mes animaux devraient être relâchés dans la nature », confie‑t‑elle. « Cependant, c’est une illusion. Les animaux qui ont été élevés en captivité pendant des générations ne sont pas armés pour la vie sauvage. Ils n’ont pas les schémas comportementaux nécessaires pour survivre. »

(Avec l’aimable autorisation de Lynx et husky)

Leur seule chance d’avoir une bonne vie, a‑t‑elle insisté, est d’être sous la garde de personnes responsables.

Anastasia partage des mises à jour sur la vie de Geralt, Bulochka, et le reste de la famille composée de 24 animaux sur Instagram.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé