Une femme qui pensait ne jamais être mère est «bienheureuse» d’avoir dix enfants de moins de 14 ans

5 juillet 2022 Mis à jour: 5 juillet 2022
FONT BFONT SText size

Une femme qui croyait que son rêve de maternité était perdu à jamais est aujourd’hui la fière maman de dix enfants de moins de 14 ans.

Elle se sent « bénie » et affirme que sa grande famille remplie d’amour valait bien l’attente.

Née et élevée en Suède, Satu Nordling Gonzalez, âgée de 38 ans, est une mère au foyer pour les six filles et les quatre garçons qu’elle a eus avec son mari, Andres, qui travaille dans la construction.

Andres a quitté l’Uruguay pour la Suède lorsqu’il était enfant. Le couple s’est ensuite rencontré et marié en 2008. Ensemble, ils ont conçu 10 enfants : Nicole, 14 ans ; Vanessa, 13 ans ; les jumeaux Danilo et Jonathan, 12 ans ; Olivia, 9 ans ; Kevin, 8 ans ; Celina, 7 ans ; Isabelle, 4 ans ; Melanie, 2 ans ; et Benjamin, 1 an.

(Avec l’aimable autorisation de Satu Nordling Gonzalez)

Le parcours de Satu vers la maternité a été difficile et elle a cru un temps que c’était impossible.

« Malheureusement, lorsque nous avons décidé de fonder une famille, nous avons eu du mal à concevoir », a confié Satu à Epoch Times. « Je suis tombée enceinte, mais j’ai fait une fausse couche (…) ils ont dû m’opérer. Ensuite, j’ai eu des complications et il semblait que je n’allais plus du tout retomber enceinte. »

Après cela, Satu est allée à de nombreux rendez-vous et traitements, mais tout semblait être « sans espoir ».

(Avec l’aimable autorisation de Satu Nordling Gonzalez)
(Avec l’aimable autorisation de Satu Nordling Gonzalez)

Entourée de sa famille et de ses amies pour qui il semblait facile de tomber enceinte, Satu se sentait « coincée » dans son propre cauchemar. Elle avait toujours cru que son but était de devenir mère.

« Être la mère de plusieurs enfants était le sens le plus profond et le rêve de ma vie », a-t-elle dit.

Après deux ans et demi d’efforts, Satu est finalement retombée enceinte. Heureuse mais terrifiée, pendant toute sa grossesse, elle a souffert de graves nausées et vomissements, connus sous le nom d’hyperémèse, mais ne s’est jamais plainte.

« Je savais ce que j’obtiendrais à la fin », explique-t-elle. « Puis elle est arrivée, mon aînée, elle a fait en sorte que mes rêves deviennent réalité et que toute cette attente en vaille la peine. »

(Avec l’aimable autorisation de Satu Nordling Gonzalez)

Satu a passé les 14 années suivantes de sa vie à être enceinte ou à allaiter. Elle affirme s’être remise rapidement de chaque grossesse et reste aujourd’hui active avec ses enfants. Mais si l’amour au foyer familial s’est multiplié avec l’accueil de chaque nouveau bébé, il en a été de même pour les nombreuses tâches parentales.

Selon The Sun, la journée de cette mère très occupée commence vers 6 h 30, lorsque Satu change les couches, prépare le petit-déjeuner et aide son aînée à se préparer pour l’école. Vient ensuite une énorme charge de lessive et de tâches ménagères tout en s’occupant de ses enfants plus jeunes, puis les collations après l’école, la surveillance des devoirs et des jeux, le dîner et enfin le coucher.

(Avec l’aimable autorisation de Satu Nordling Gonzalez)

Bien que Satu aime rester à la maison avec ses enfants et qu’elle gère l’essentiel des tâches ménagères, elle a trouvé des moyens pour que les enfants aident à la maison.

« Je suis pédante ; j’ai besoin que [tout] soit organisé autour de moi, et les enfants ont des corvées par âge. Donc tous contribuent », a-t-elle dit à Epoch Times. « L’un sort les poubelles, l’autre vide le lave-vaisselle après le repas, un autre passe l’aspirateur et ainsi de suite. »

L’aide et le respect d’autrui sont au cœur de la philosophie parentale de Satu. Cette mère aimante croit en des réunions de famille régulières pour partager les pensées et parler des émotions, et affirme que « rien n’est impossible » à sa tribu soudée.

(Avec l’aimable autorisation de Satu Nordling Gonzalez)

« Je suis mon cœur, j’essaie de les élever pour qu’ils soient des personnes aimantes, au grand cœur, gentilles, qui prennent soin les uns des autres et des personnes qui les entourent », a-t-elle ajouté, affirmant que la meilleure partie de l’éducation de tant d’enfants est « tout ».

En tant que mère de 10 enfants, Satu dit : « Je me sens tellement bénie d’avoir ces enfants incroyables dans ma vie, de les voir se développer et apprendre de nouvelles compétences, d’être assise au premier rang pour suivre leur vie, et tout ce qu’ils font et ont devant eux (…) avoir leur amour inconditionnel vaut tout l’or du monde. »

« La maternité est la chose la plus grandiose, parfois la plus difficile et la plus importante qui me soit jamais arrivée. »

(Avec l’aimable autorisation de Satu Nordling Gonzalez)

Satu, qui partage des bribes de sa vie familiale sur sa page Instagram, @mybabydolls, est consciente que tout le monde ne ressent pas la même chose qu’elle et son mari à propos des familles nombreuses.

« Lorsque vous passez du nombre magique de quatre enfants à cinq enfants, les gens commencent à hausser les sourcils », a-t-elle dit, en félicitant ses enfants d’avoir défendu leur taille de famille atypique. « Je crois que nos enfants ont vraiment été ceux qui se sont réjouis de bon cœur et qui étaient accueillants (…) Je crois que notre lien familial est fort, il l’a été depuis le premier jour. »

(Avec l’aimable autorisation de Satu Nordling Gonzalez)

Le clan Gonzalez est loin d’être complet. Satu a révélé qu’elle était à nouveau enceinte et qu’elle accueillerait son onzième enfant en novembre.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé