Fauci incapable de citer une seule étude prouvant que les masques fonctionnent contre le Covid lors de son audition

1 décembre 2022 Mis à jour: 1 décembre 2022
FONT BFONT SText size

Selon les avocats présents dans la salle lors d’une récente déposition du Dr Anthony Fauci, celui‑ci n’a pas été en mesure de citer une seule étude qui l’aurait convaincu de l’efficacité des masques pour prévenir le Covid‑19.

Au début de la pandémie, le Dr Fauci, principal conseiller médical de la Maison Blanche, faisait partie des responsables américains insistant régulièrement sur le fait qu’il n’était pas utile de porter un masque à moins de présenter des symptômes de Covid‑19. Parmi ses nombreuses déclarations publiques et privées, il a écrit dans un courriel du 5 février 2020 : « Le masque typique que vous achetez en pharmacie n’est pas vraiment efficace pour empêcher le virus d’entrer, qui est assez petit pour passer à travers. »

Environ deux mois plus tard, le Dr Fauci et d’autres hauts responsables changeaient totalement d’avis et recommandaient les masques à tout-va, quels que soient les symptômes.

Interrogé sur ce changement d’opinion alors qu’il déposait sous serment le 23 novembre, le Dr Fauci n’a pu fournir aucune étude pour l’expliquer, selon les avocats représentant la partie plaignante contre le gouvernement fédéral.

« On lui a demandé quelles études  l’avaient fait changer d’avis dans cet intervalle, c’est ce qu’il avait prétendu. Il avait prétendu avoir étudié la question. Il n’a pu en citer aucune », a déclaré Jenin Younes, un des avocats, à Epoch Times.

Le procureur général du Missouri, Eric Schmitt, républicain, également présent lors de la déposition dans le Maryland, a déclaré sur les médias sociaux que le Dr Fauci « ne pouvait pas citer une seule étude » pour étayer son affirmation selon laquelle les masques étaient efficaces contre le Covid‑19.

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont modifié leurs conseils en matière de masques le 3 avril 2020, ce qui a entraîné une généralisation des masques obligatoires. Les responsables, y compris le Dr Robert Redfield, alors directeur des CDC, ont déclaré que des études indiquant une transmission asymptomatique du Covid‑19 avaient conduit à ce changement. Ils n’ont jamais cité l’étude en question. Mais les CDC ont par la suite dressé la liste de quelques études qui, selon eux, soutenaient l’utilisation des masques. Cependant, les chercheurs ont bien vite constaté que ces études fournissaient peu de preuves de leur utilité.

Lors d’une apparition sur PBS, le Dr Fauci a promu sa nouvelle opinion, affirmant que ce revirement venait de données récentes concernant la transmission asymptomatique.

Depuis, le Dr Fauci n’a plus jamais mentionné d’étude dans ses appels répétés à porter un masque.

Interview avec Mark Zuckerberg

Le Dr Fauci a déclaré au fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, lors d’une interview à la mi‑2020, que la recommandation initiale de ne pas porter de masque était due à la pénurie de masques. Il a alors justifié son changement d’avis en ces termes :

« Deux choses se sont produites. D’une part, il est devenu évident que nous avions suffisamment d’équipement, il n’y avait donc plus de pénurie. Il est devenu évident que les masques en tissu, que l’on n’avait pas besoin d’acheter dans un magasin, que l’on pouvait faire soi‑même, étaient adéquats. Enfin, et c’est probablement ce qui est le plus important, il est apparu clairement que 20 à 45% des personnes infectées ne présentaient aucun symptôme. »

« Ainsi, si quelqu’un disait : ‘Vous avez l’air en forme, je suis en forme, nous ne sommes pas infectés’, et bien ce n’était peut‑être pas vrai. Il y avait toujours le risque qu’on le propage de manière asymptomatique. En mettant tous ces éléments ensemble, ça nous fait changer d’avis. Ça nous fait évoluer de l’idée que nous devrions peut‑être attendre pour mettre des masques, parce que nous en avons surtout besoin pour les travailleurs de la santé, à celle de dire que tout le monde devrait désormais porter un masque en extérieur et essayer de prendre de la distance. C’est un exemple d’évolution au fur et à mesure que l’on obtient plus de données et d’informations. »

Le Dr Fauci et le NIAID n’ont pas répondu aux demandes de commentaires concernant sa déposition.

L’interrogatoire a eu lieu sur ordre du juge américain qui supervise l’affaire, qu’Eric Schmitt et le procureur général de Louisiane Jeff Landry, un autre républicain, ont intentée contre le gouvernement fédéral et un grand nombre de fonctionnaires pour collusion présumée avec les Big Tech afin de censurer illégalement les utilisateurs.

Le Dr Fauci n’a pas été interrogé sur la déposition lors des interviews diffusées dans les émissions Face the Nation de CBS et Meet the Press de NBC le 27 novembre.

Une transcription de la déposition sera à terme rendue publique.

Elvis Chan, fonctionnaire du FBI, et Jen Psaki, ancienne attachée de presse de la Maison Blanche, seront les prochains à être entendus.

Le Dr Anthony Fauci devant une commission sénatoriale à Washington, le 30 juin 2020. (Kevin Dietsch/Pool/Getty Images)

Le Dr Fauci oblige la sténographe judiciaire à mettre un masque

Sa déposition a eu lieu dans les locaux des National Institutes of Health (NIH) à Bethesda, dans le Maryland. L’Institut que dirige le Dr Fauci, le NIAID, touche aux allergies et aux maladies infectieuses. C’est un des 27 instituts gérés par les NIH. Le Dr Fauci s’apprête à quitter la direction du NIAID d’ici la fin de l’année. L’interrogatoire a duré environ sept heures.

Selon l’avocat Jenin Younes, ni le Dr Fauci ni personne ne portait de masque lorsque la déposition a commencé.

La sténographe judiciaire reniflait. Le Dr Fauci lui a demandé si elle avait un rhume. Elle a répondu qu’elle avait des allergies.

Environ 15 minutes plus tard, il lui a demandé de mettre un masque et lui a dit qu’il était mal à l’aise. « Et la dernière chose au monde que je veux en ce moment, c’est d’attraper le Covid », a‑t‑il rétorqué.

« Elle a donc dû porter un masque tout le temps, tout le reste du temps », a expliqué l’avocat.

Eric Schmitt, qui vient de remporter le siège de sénateur du Missouri, a écrit sur Twitter : « Voilà la mentalité en ce novembre 2022 du type qui a confiné notre pays et ruiné un nombre incalculables de vies et de moyens de subsistance. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé