Facebook explique qu’un « bug » a empêché le partage des publicités de Shen Yun

2 avril 2022 Mis à jour: 6 avril 2022
FONT BFONT SText size

Dans les jours et les semaines qui ont précédé la tournée australienne de Shen Yun Performing Arts, dont le coup d’envoi a été donné dans la capitale du pays, Canberra, le 31 mars, des amateurs et des spectateurs ont rapporté que Facebook avait restreint leur capacité à partager les messages publicitaires de la compagnie.

« Pour information, j’ai essayé deux fois de partager, et les deux fois, le système m’a répondu : ‘Pour éviter toute utilisation abusive, nous avons temporairement restreint votre capacité à utiliser cette fonction sur Facebook. Vous pourrez réessayer plus tard’. Avez-vous désactivé la fonction partage ? » a écrit Marie Louise, utilisatrice de Facebook, en commentaire d’une publication de Shen Yun au mois de mars.

Un deuxième utilisateur, Gail Klement, a signalé le même problème deux semaines plus tôt : « J’ai également voulu le faire et je n’ai pas pu le faire. Je pouvais choisir de ne pas être d’accord avec la décision [de Facebook], alors je l’ai fait. »

« Une belle forme de danse », a-t-elle ajouté, en faisant référence à la danse classique chinoise révélée dans les spectacles de la compagnie new-yorkaise.

« Merci d’avoir essayé ! » a répondu Shen Yun aux deux utilisateurs. « De nombreuses personnes ont signalé le même problème. Veuillez le remonter à Facebook. Vous pouvez également poster notre page d’accueil. »

Dans cette capture d’écran obtenue par Epoch Times le 29 mars 2022, deux utilisateurs de Facebook informent Shen Yun Performing Arts que Facebook a restreint leur capacité à partager un message publicitaire de Shen Yun,
Sur cette capture d’écran, une publicité Facebook pour les prochaines représentations de Shen Yun à Melbourne et Bendigo fait apparaître une restriction lorsqu’un utilisateur tente de partager la publication, obtenue par Epoch Times le 25 mars 2022. (Capture d’écran par Epoch Times)

Epoch Times, partenaire de Shen Yun, a pris conscience du problème lorsque son personnel a reçu la même notification en tentant de partager une publicité promouvant les prochaines représentations de Shen Yun à Melbourne et Bendigo, dans l’État de Victoria, du 22 avril au 1er mai.

Selon un porte-parole de Meta (la société mère de Facebook) le problème était dû à un bug.

« Il y a un bug technique qui empêche les gens de partager cette vidéo. Il a été transmis à notre équipe d’ingénieurs pour qu’elle l’examine et le résolve », a déclaré le porte-parole à Epoch Times le 29 mars.

Il est difficile de savoir si le « bug » confirmé par Meta concerne uniquement cette présentation ou s’il inclut d’autres annonces de Shen Yun.

À noter qu’au 19 janvier de cette année, Meta a pris des mesures, pour restreindre les options offertes aux annonceurs sur des sujets « que les gens peuvent percevoir comme sensibles, telles que les options faisant référence à des causes, des organisations, des personnalités publiques liées à la santé, la race, l’ethnicité, l’affiliation politique, la religion ou à l’orientation sexuelle ».

Or les publicités de Shen Yun diffusées en 2022 expliquent aux spectateurs potentiels que la représentation montrera « la Chine avant le communisme ». De ce fait, les publicités de la compagnie de danse sont donc un « sujet sensible » pour le Parti communiste chinois (PCC).

Le lever de rideau lors de la représentation de Shen Yun Performing Arts au théâtre Queen Elizabeth de Vancouver, le 25 mars 2022. (Hugh Zhao/Epoch Times)

Le PCC a souvent tenté d’empêcher le public d’aller voir Shen Yun en intimidant les directeurs de théâtre partout dans le monde, en faisant pression sur les gouvernements locaux et en diffusant des informations erronées.

En effet, la mission des danseurs, musiciens et artistes exceptionnels de Shen Yun – qui se sont réunis à New York pour former la compagnie en 2006 – est de faire revivre les 5 000 ans de culture traditionnelle chinoise, presque totalement disparue après 70 ans de règne du PCC athée, qui considère le patrimoine spirituel bouddhiste et taoïste de la Chine traditionnelle comme une menace idéologique.

De nombreux artistes de Shen Yun ont été persécutés par le régime chinois parce qu’ils pratiquaient le Falun Dafa, une discipline spirituelle dont les enseignements moraux sont centrés sur les principes de vérité, de compassion, et de tolérance, et sur des exercices de méditation.

Malgré la pression exercée par le PCC, les danseurs de Shen Yun assurent qu’ils font revivre la culture chinoise traditionnelle. Au cours de leur spectacle qui dure deux heures, ils présentent des récits légendaires inspirés de la tradition, des danses folkloriques ethniques, des solos et des pièces narratives illustrant l’oppression communiste qui règne dans la Chine d’aujourd’hui.

Shen Yun s’est produit devant des millions de personnes dans des salles combles telles que le Lincoln Center à New York, le Kennedy Center à Washington et le Palais des Congrès à Paris.

Shen Yun sera présent à Canberra, Sydney, Melbourne, Bendigo, Adélaïde, Gold Coast et Toowoomba cette année.

Le « bug technique » qui empêche les amateurs de partager les annonces de Shen Yun avant sa tournée en Australie intervient alors que le géant de la technologie est accusé d’avoir censuré des sujets sensibles sur le PCC, tels que la persécution de groupes religieux, notamment le Falun Dafa.

Au début du mois de mars, deux Australiennes d’origine chinoise, l’une cheffe d’entreprise dans le secteur de la joaillerie et l’autre auteure et observatrice influente et indépendante de la Chine, qui pratiquent toutes deux le Falun Dafa, ont signalé que Meta avait restreint leurs comptes.

Après avoir attiré l’attention des médias, Meta a mené une enquête et la plupart des restrictions ont été levées dans les deux cas.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé