La face cachée de Newton

18 octobre 2016 Mis à jour: 19 octobre 2016
FONT BFONT SText size

Homme de foi et chercheur en théologie biblique

Isaac Newton est connu pour ses lois scientifiques sur le mouvement, considérées comme les bases de la mécanique classique. Mais, certains de ses travaux, plus méconnus, ont récemment été publiés sur internet, mettant en lumière certains aspects surprenants de ses croyances et de sa riche sphère spirituelle.

La plupart des gens savent qu’il est nécessaire de recourir à une plus grande force d’accélération pour tracter une lourde charge qu’une légère. Cette affirmation paraît intuitive et claire comme de l’eau de roche pour tout un chacun. Mais, le seul capable de transformer cette affirmation en équation mathématique (F=m·a) a été Sir Isaac Newton. Les lois du mouvement que cet Anglais a publiées en 1687 exposent clairement et simplement les phénomènes liés au mouvement et aux phénomènes d’accélération tels qu’ils se manifestent dans notre vie quotidienne.

Avec ses trois lois du mouvement et sa loi de la gravitation universelle (publiées dans son ouvrage Philosophiæ Naturalis Principia Mathematica), Newton a été le premier à donner une explication physique au mouvement des planètes autour du soleil. Ce mouvement était largement connu de ses prédécesseurs mais ceux-ci n’ont jamais été en mesure de leur appliquer une explication satisfaisante pour y analyser les forces en présence.

Alors que ces lois physiques sont largement connues et fréquemment utilisées, elles ne représentent qu’un aspect des nombreuses richesses qui composent le monde de Newton (1643-1727). À l’instar de ses contemporains, Newton était intéressé par une large gamme de disciplines telles que l’optique, les mathématiques – il a été l’un des spécialistes à développer le calcul infinitésimal à la fin du XVIIe siècle – mais également la théologie, la chimie et les sciences mystiques.

Avec le récent projet de mise en ligne du travail de Newton sur le net, ses études liées à la  théologie ont également été déposées sur la toile. Les écrits sont aujourd’hui conservés à la Bibliothèque Nationale d’Israël, à Jérusalem.

Newton était un homme pieux. Il était particulièrement intéressé par la théologie et il a conduit de nombreuses recherches sur La Bible. La plupart des textes qu’il a laissés montrent qu’il était plus enthousiaste pour son travail théologique que scientifique.

Son travail théologique révèle ses croyances en de plus profondes explications derrière les phénomènes scientifiques : « La gravitation explique le mouvement des planètes, mais pas qui a mis les planètes en mouvement », a-t-il écrit. « Dieu régit toute chose et sait tout ce qui est ou peut être. » Cette croyance l’a poussé à aller plus en profondeur dans le déchiffrage des lois de la nature pour tenter de mieux comprendre la sagesse de Dieu.

Philosophiae Naturalis Principia Mathematica, l'exemplaire de Newton, avec ses propres notes en vue de la seconde édition.
Philosophiae Naturalis Principia Mathematica, l’exemplaire de Newton, avec ses propres notes en vue de la seconde édition.

La géométrie sacrée du temple du roi Salomon

Newton croyait en Dieu et pensait que la structure des temples anciens comportait des secrets divins. Pendant plus de cinquante ans, il a étudié la structure de nombreux temples anciens, dont certains en Grèce et à Rome et s’est spécialisé dans l’étude du Temple du roi Salomon. Il pensait qu’une sagesse encore inconnue se basait non seulement sur les écrits des philosophes et des érudits de l’antiquité, mais aussi sur l’architecture des anciens lieux sacrés.

Grâce aux descriptions détaillées de passages bibliques que Newton a lui-même traduit de l’hébreu avec l’aide d’autres écrivains de son époque et dans lequel la structure du temple du roi Salomon est analysée, Newton fut apte à représenter l’architecture du temple par écrit et à l’aide de croquis.

Le résultat de son étude comprend une description détaillée des plans architecturaux, des mesures des structures, du nombre de marches et de passages successifs sur celles-ci, des activités quotidiennes du temple et des routes que les pèlerins étaient habitués à emprunter. En tant que chercheur spécialisé sur La Bible, il s’était intéressé à la géométrie sacrée utilisée dans le Temple du roi Salomon avec la présence de spirales, du nombre d’or (proportion divine – ratio harmonieux des proportions naturelles appliquées à l’architecture et l’art) et d’autres structures harmonieuses au sein du temple. Ainsi, il a dessiné un croquis pour déterminer comment ces mesures se complétaient pour former une structure entière.

Newton croyait également que l’architecte qui avait dessiné le temple était le roi Salomon en personne, assisté par des conseils divins. Newton a écrit : « Cette philosophie (…) ne se retrouve pas uniquement dans les volumes de la nature, mais aussi dans les textes sacrés comme La Genèse, Le Livre de Job, d’Isaïe, Les Psaumes et autres. Dans les principes de cette philosophie, Dieu a fait de Salomon le plus grand philosophe du monde. » Dans sa recherche pour la connaissance ultime, Newton a étudié des enseignements comme ceux de La Kabbale ou du Talmud juif.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé