«Ètre à jour» dans ses vaccins, c’est réduire la nécessité des restrictions Covid explique Trudeau

11 septembre 2022 Mis à jour: 11 septembre 2022
FONT BFONT SText size

Selon Justin Trudeau, il est important que le taux de canadiens recevant des injections de rappel augmente pour réduire les restrictions anti‑Covid à l’approche de l’hiver.

« Si nous parvenons à ce que 80, 85 ou 90% des Canadiens soient à jour dans leurs vaccinations, nous passerons un bien meilleur hiver et nous aurons moins besoin de restrictions et de règles qui ont été si problématiques pour tout le monde, ces dernières années », a déclaré Trudeau le 1er septembre lors d’une visite à l’Université Saint‑Boniface au Manitoba.

Selon Santé Canada, plus de 85% de la population a reçu au moins une dose alors qu’un peu moins de 50% a eu sa dose de rappel.

« Le Covid n’en a pas encore fini avec nous. Nous voudrions peut‑être en finir avec lui, mais il est toujours là », a déclaré Trudeau.

Il a ajouté qu’il y a un « risque réel » d’une nouvelle vague alors que la température se rafraîchit et que les gens rentrent à l’intérieur.

Le ministre de la Santé, Jean‑Yves Duclos, a annoncé la semaine dernière la mise en œuvre d’une campagne nationale de rappel pour stimuler l’adoption du vaccin.

« C’est comme une batterie de téléphone… vous rechargez votre batterie de téléphone en vous branchant à l’électricité, vous rechargez votre protection vaccinale en prenant des mesures et en obtenant [un rappel] », a déclaré Duclos lors d’une conférence de presse.

Santé Canada a également annoncé le 1er septembre l’approbation du vaccin bivalent de Moderna, qui cible le sous‑variant Omicron BA.1. Les sous‑variants BA.5 et BA. 4 sont actuellement dominants au Canada.

Les précédents vaccins disponibles sont axés sur la souche originale du virus SRAS‑CoV‑2 entraînant le Covid‑19.

Leur efficacité a commencé à diminuer à mesure que le virus mutait, et les données indiquent que la protection contre l’infection par Omicron est faible et s’estompe rapidement.

Selon une note d’information « confidentielle » récemment déclassifiée, donnée au cabinet en juin avant la suspension des obligations fédérales en matière de vaccination le 20 juin, la protection des vaccins initiaux contre l’infection et la transmission est « de 20% ou moins dans la plupart des études, six mois ou plus après la vaccination ».

La séance d’information présentait trois options pour modifier les obligations vaccinales.

L’option choisie par le gouvernement est décrite comme suit : « Suspendre temporairement les mandats de la fonction publique et des transports, maintenir le mandat actuel pour les voyageurs à la frontière internationale, et annoncer l’intention de passer à un mandat actualisé à l’automne si les conditions sanitaires le justifient. »

Il y a apparemment un nom à cette campagne de relance qui vient d’être amorcée: « Big Lift 2.0 ».

L’option choisie indique qu’elle « met l’accent ‑ et s’appuie davantage sur ‑ la stratégie de vaccination Big Lift 2.0 afin d’accroître l’utilisation des rappels par les Canadiens, d’ici l’automne ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé