[États-Unis] L’équipe de la campagne Trump abandonne leur poursuite contre l’Arizona à propos de votes rejetés

16 novembre 2020 Mis à jour: 16 novembre 2020
FONT BFONT SText size

Le 13 novembre, l’équipe de la campagne Trump a abandonné sa poursuite en Arizona, qui demandait une révision des bulletins de vote qui ont été compilés, malgré le fait d’avoir été rejetés par la tabulatrice.

La poursuite, déposée le 7 novembre, alléguait que les votes avaient été rejetés parce que les employés du bureau de vote ont dit aux électeurs d’appuyer sur un bouton vert pour voter, même après que la tabulatrice l’ait rejeté en raison de défauts ou d’irrégularités sur le bulletin.

L’un des défauts allégués [du bulletin] était le « survote », c’est-à-dire lorsqu’un électeur sélectionne plus que le nombre de candidats autorisés pour une course donnée. Cela se produit généralement lorsque des taches d’encre ou des marques parasites sont présentes sur le bulletin de vote.

L’action en justice, qui a été intentée contre le secrétaire d’État de l’Arizona et d’autres fonctionnaires de l’État, demandait à la cour d’ordonner (pdf) aux responsables électoraux de ne pas certifier les résultats tant qu’un examen des bulletins de vote contenant des soi-disant survotes ou d’autres anomalies ne serait pas terminé.

Vendredi, l’équipe de la campagne Trump a déposé une motion indiquant à la cour qu’elle n’avait plus besoin de son intervention au sujet de leurs revendications.

« Depuis la clôture de l’audience d’hier, la tabulation des votes dans tout l’État a rendu inutile une décision judiciaire concernant les électeurs présidentiels », écrit-elle dans le dossier (pdf).

Mais la motion déposée ajoute que deux aspects du procès demeurent toujours en cours de révision.

Les avocats du secrétaire d’État de l’Arizona ont soumis le 13 novembre à la cour un « avis concernant le décompte des votes » (pdf) qui indique que les données « rendent injustifiés les revendications et les demandes de réparation » de l’équipe de campagne et du comité national républicain.

Les données montrent qu’au moment du dépôt de l’avis, il n’y avait que 191 survotes identifiés dans la course à la présidence.

Le bureau de la secrétaire d’État de l’Arizona Katie Hobb n’a pas répondu immédiatement à la demande de commentaires d’Epoch Times.

Ceci survient après que le Parti républicain de l’Arizona a intenté un procès (pdf) contre le recenseur du comté de Maricopa, Adrian Fontes, et d’autres responsables de l’État, pour obtenir un comptage manuel des votes par circonscription, et non par centre de vote.

Selon le manuel du secrétaire d’État, les responsables électoraux doivent effectuer une révision par comptage manuel des votes dans les circonscriptions après chaque élection générale.

Pour les élections de 2020, le comté de Maricopa a mis en place des « centres de vote » dont chacun peut accueillir tous les électeurs du comté plutôt que d’assigner les électeurs à des « bureaux de vote » spécifiques à leurs circonscriptions, comme cela se faisait traditionnellement lors d’élections précédentes.

La différence entre échantillonner les centres de vote par rapport à échantillonner les circonscriptions réside dans le fait que les centres de vote sont beaucoup moins nombreux.

« Il y a une différence fondamentale entre les centres de vote et les circonscriptions, la plus notable étant le fait qu’il n’y avait qu’environ 175 centres de vote cette année, alors qu’il y avait 748 circonscriptions », a écrit le Parti républicain de l’Arizona dans un communiqué.

Le Parti républicain de l’Arizona a fait valoir que le comptage manuel par circonscription « permettrait donc potentiellement d’obtenir un échantillonnage plus précis des votes ».

L’affaire est citée comme étant Donald J. Trump pour President, Inc. et son équipe contre Hobbs et son équipe (CV2020-014248).

NOUVEL HORIZON – Élections américaines : fraudes et manipulations

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé