Essonne : un lycéen menace de mort son enseignant sur Snapchat

27 octobre 2021 Mis à jour: 27 octobre 2021
FONT BFONT SText size

Mardi 19 octobre, un lycéen de la commune des Ulis (Essonne) a été interpellé et placé en garde à vue. La raison : l’un de ses enseignants a déposé plainte contre lui après avoir fait l’objet de menaces de mort sur Snapchat. L’élève, qui a reconnu les faits, a déclaré qu’il s’agissait juste d’une « blague ».

Un élève du lycée de l’Essouriau, à Les Ulis, a été interpellé et placé en garde à vue le 19 octobre. En effet, peu avant dans la matinée, l’un de ses enseignants s’est présenté au commissariat pour déposer plainte pour menaces de mort. Des menaces qui font l’apologie du terrorisme et qui ont été faites via deux vidéos publiées sur Snapchat, a rapporté Actu17.

Sur les vidéos, on voit ce professeur en salle de classe durant un cours, avec une phrase écrite sur les vidéos : « J’espère qu’il lui arrivera la même chose qu’à Samuel Paty », ont indiqué les forces de l’ordre, qui ont pris la menace au sérieux.

Après une courte enquête, les policiers ont identifié l’auteur des vidéos : l’un des élèves de l’enseignant. « Il a été interpellé vers 19 heures à l’aéroport d’Orly alors qu’il se trouvait avec sa mère, sur le point de prendre un vol vers le Maroc pour des vacances. Placé en garde à vue, l’adolescent a reconnu qu’il était bien l’auteur de ces vidéos mais a affirmé que le but était seulement de faire rire ses camarades », ont indiqué les enquêteurs.

Présenté devant un magistrat dès le mercredi 20 octobre, le lycéen s’est vu recevoir une composition pénale, a rapporté Ouest-France. Il devra également faire un stage de sensibilisation sur les risques liés aux usages des réseaux sociaux.


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé