Essonne : un demandeur d’asile iranien tente d’enlever une fillette de six ans dans un magasin Carrefour

24 octobre 2019 Mis à jour: 24 octobre 2019
FONT BFONT SText size

Jugé en comparution immédiate le 23 octobre, le suspect a expliqué qu’il avait simplement voulu jouer avec la petite fille.

Lundi dernier, une fillette de six ans a failli être enlevée au Carrefour d’Athis-Mons tandis qu’elle jouait dans l’espace réservé aux enfants.

Un demandeur d’asile iranien de 28 ans fait signe de s’approcher à la petite fille. Il la saisit par le bras et la met debout dans son chariot.

À ce moment-là, une femme sort d’une boutique voisine et intervient immédiatement pour remettre l’enfant à sa mère qui était en train d’acheter des médicaments dans une pharmacie située à côté.

Elle prévient ensuite le personnel du supermarché de l’incident qui vient de se dérouler.

Selon les journalistes du Parisien, la femme qui est intervenue observait l’individu « du coin de l’œil » depuis un moment.

Celui-ci l’avait en effet importunée quelques instants auparavant et l’avait suivie jusqu’au centre commercial depuis un arrêt de bus. Elle s’était alors réfugiée dans un magasin tout en surveillant ses faits et gestes.

« Je voulais juste l’emmener faire un tour »

Ce mercredi, le suspect comparaissait devant le tribunal correctionnel d’Évry pour « tentative de soustraction d’un mineur des mains du titulaire de l’autorité parentale » dans le cadre d’une procédure en comparution immédiate.

« Je voulais juste l’emmener faire un tour », a-t-il déclaré au tribunal par le biais de son interprète. « J’ai donné cinq euros et une brique de jus d’orange à l’enfant, je pensais que c’était un mendiant », a-t-il ajouté.

« Monsieur ne s’est pas enfui. Il voulait simplement jouer avec l’enfant, comme il a expliqué en avoir l’habitude », renchérit son avocat.

« Sur les bandes vidéo, monsieur ne semble pas du tout jouer. Au départ, il est debout, puis se baisse. Comme la fillette ne vient pas, il l’attrape et la traîne », rétorque l’avocat général.

Le prévenu a finalement été condamné à un an d’emprisonnement, dont six mois ferme, avec mandat de dépôt.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé