Essonne : des policiers saisissent 274 brochettes vendues à la sauvette devant la gare de Juvisy-sur-Orge

4 avril 2022 Mis à jour: 4 avril 2022
FONT BFONT SText size

Jeudi dernier, une femme a été interpellée à Juvisy-sur-Orge en Essonne, en pleine préparation de brochettes sur la voie publique. Les denrées, réalisées sans aucune règle sanitaire, ont été saisies et détruites.

Dans le quartier de Grigny 2 à Juvisy-sur-Orge, une femme de 54 ans en pleine vente à la sauvette a été interpellée en possession de 274 brochettes de viande, qu’elle faisait cuire sur un barbecue installé sur la voie publique. Les denrées, qui ne respectaient aucune règle sanitaire, ont été saisies puis détruites, a rapporté Le Parisien.

Dans la commune, les vendeurs à la sauvette sont nombreux, notamment aux abords de la gare. Par ailleurs, pour mettre un terme à ce commerce illicite, mais également pour redonner un cadre légal à leur activité, des femmes du quartier se sont regroupées via l’association Les Mamas de Grigny 2, qui fournit des repas aux bénéficiaires du CCAS (centre communal d’action sociale) et qui leur permet de vendre directement.

Désormais, via l’association, les femmes ayant intégré la structure gagnent 180 euros par mois. Cependant, pour beaucoup, cette somme n’est pas suffisante et ne permet pas d’abandonner la vente à la sauvette, qui peut leur rapporter environ 350 euros par mois.

« Si on est là, c’est que nous n’avons pas le choix. J’achète la viande, je prépare tout chez moi et je vais ensuite les vendre. Mais j’ai peur que des policiers arrivent et nous chassent. Quand on ne fuit pas assez vite, ils nous prennent tout », a déclaré l’une d’elle.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé