Essonne : des policiers agressés par une trentaine d’individus dans un guet-apens

24 février 2022 Mis à jour: 24 février 2022
FONT BFONT SText size

Samedi 19 février, à Étampes en Essonne, un équipage de policiers a été agressé par une trentaine d’individus qui leur ont jeté des projectiles.

Vers 20 heures ce samedi, des policiers à Étampes sont tombés dans un véritable guet-apens. En effet, alors qu’un équipage de la BAC venait d’être sollicité pour une intervention au niveau du square Bora, dans le quartier de Guinette, les policiers ont soudainement été agressées par une trentaine d’individus masqués qui les attendaient, a rapporté Actu17.

Sur place, les policiers ont été visés par de nombreux projectiles, dont des pierres et des pavés récupérés dans les alentours. Cette attaque a également visé leur véhicule, qui a été endommagé, comme le montrent les photos ci-dessous, publiées par la direction départementale de la sécurité publique de l’Essonne :

Immédiatement, des renforts de police ont été appelés et des grenades lacrymogènes ont été utilisées pour disperser les assaillants. Des tirs de lanceur de balle de défense (LBD) ont également été utilisés.

Par la suite, un suspect de 19 ans a été interpellé, mais a finalement été remis en liberté dans la soirée. « Aucun territoire de l’Essonne n’est épargné par cette violence, qui est quotidienne », a déploré Claude Carillo, le secrétaire départemental du syndicat Alliance Police Nationale, au Parisien.

Depuis, une enquête a été ouverte et confiée au commissariat d’Étampes.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé