Essonne : les locaux d’une entreprise familiale squattés et saccagés par 250 Roms

31 août 2021 Mis à jour: 31 août 2021
FONT BFONT SText size

En Essonne à Évry-Courcouronnes, les locaux d’une entreprise familiale ont été squattés pendant 8 mois par plusieurs centaines de Roms. Finalement expulsés, ils ont cependant laissé derrière eux un véritable saccage.

Dans une zone industrielle d’Évry-Courcouronnes, pendant 8 mois, près de 250 Roms ont occupé illégalement les locaux de l’entreprise SPMS, spécialisée dans les moteurs automobiles. Le site, qui était inoccupé par les salariés pour cause de rénovation, est aujourd’hui dévasté, a rapporté Le Parisien. Moquettes, portes ou câbles électriques, tout a disparu.

De plus, à l’intérieur, les Roms ont laissé un véritable « bidonville » : hangar envahi par les rats, campements de fortune installés un peu partout, détritus alimentaires au sol. « Des diffuseurs de chaleur avaient été installés, ils ont tous été arrachés, tout comme les lampes et les armoires électriques », a également déploré Eric Pineau, gérant et fils du fondateur de SPMS. Pour lui qui dirige toujours l’entreprise à 87 ans, c’est un vrai coup dur.

Au final, financièrement, l’opération est catastrophique pour la petite entreprise familiale, a rapporté Valeurs actuelles. De plus, avant l’arrivée des Roms, les locaux avaient été très soigneusement rénovés en vue de les vendre à un bon prix. « On pensait les proposer à 1,8 million d’euros », a précisé Eric. Cependant, 8 mois et 250 Roms plus tard, la valeur de leurs locaux a plus que dégringolé : « On en espère plus que 800 000 euros, sans compter les 100 000 euros de remise à neuf et de défraiement des agents de sécurité », a déploré Eric.

Du côté des Roms responsables du saccage de l’entreprise, ces derniers devraient s’en tirer sans vraiment de problèmes. En effet, bien que la justice les a condamnés à verser 5 000 euros par mois squatté à la SPMS en dédommagement – une somme dérisoire au vu des dégâts – il semble qu’Eric n’en verra même pas la couleur. La raison : la plupart d’entre eux sont insolvables. Par ailleurs, deux des familles de Roms concernées ont même été relogées entre-temps. Une situation qui laisse Eric dans le désarroi.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé