Essonne : attaqué par des jeunes en plein cours de sport, un collégien de 15 ans reçoit un coup de sabre à la tête

25 mai 2022 Mis à jour: 25 mai 2022
FONT BFONT SText size

Alors qu’il était en pleine course d’orientation, un élève de 15 ans scolarisé au collège des Pyramides à Évry-Courcouronnes (Essonne) a été agressé à l’arme blanche. Blessé, il a été hospitalisé. Sa mère a déposé plainte. À la suite de cette agression, une rixe a éclaté et le professeur de sport a été frappé. Une enquête a été ouverte.

En cours d’EPS, un collégien de 15 ans a été agressé par une bande de jeunes. L’un d’eux lui a mis un coup de katana (sabre japonais). Les faits se sont produits ce mercredi 18 mai dans le parc des Coquibus à Évry-Courcouronnes, ainsi que le rapporte Le Parisien. La mère du jeune a porté plainte au commissariat.

Une rixe a ensuite éclaté et le professeur d’EPS a reçu plusieurs coups

Le collégien qui se trouvait en pleine course d’orientation, s’est fait agresser par trois jeunes, aux environs de 8 h 45. L’un d’eux a dégainé un katana et lui a asséné un coup de lame à la tête. Aidé par une passante, l’adolescent scolarisé en classe de 3e au collège des Pyramides, est parvenu à retrouver son professeur.

Voyant leur camarade blessé, d’autres collégiens s’en sont pris aux auteurs de l’agression et une rixe a éclaté. En voulant séparer les jeunes, le professeur d’EPS a lui aussi reçu plusieurs coups. Les pompiers sont rapidement intervenus et le jeune homme, blessé à la tête par le katana, a été transporté à l’hôpital où il a eu six points de suture.

Une enquête est en cours

Contacté par Le Parisien ce lundi 23 mai, le parquet d’Évry-Courcouronnes a indiqué qu’une enquête avait été ouverte pour « violences aggravées » (en réunion, avec arme et sur mineur) et « participation à un groupement en vue de la commission de violences ». Selon une source policière, cette agression s’inscrit dans un « regain de tensions entre les Pyramides et les Épinettes ».

Le quotidien s’est également mis en relation avec l’académie de Versailles et celle-ci lui a signifié que « l’ensemble des moyens d’écoute et d’accompagnement disponibles ont été mis en place à la suite de l’incident », ajoutant que le professeur de sport « a été reçu par la psychologue du travail de l’académie et la protection fonctionnelle lui a été proposée ». L’académie a également stipulé qu’il sera « accompagné de sa cheffe d’établissement pour déposer plainte ce mardi au commissariat d’Évry ». La victime s’est également vue proposer un accompagnement.

« S’il avait perdu connaissance, ils l’auraient tué ! »

Quant à l’agresseur, un mineur, il s’est filmé en pleine action. Les images, qui ont même été diffusées sur les réseaux sociaux, le montrent tenant son katana et courant derrière la victime en hurlant : « Wallah sale p*** je t’ai mis des coups de katana. » Il s’est aussi adressé aux autres élèves en les menaçant. « Revenez ici vous allez voir », leur a-t-il lancé.

La mère de la victime s’est désolée qu’aucune interpellation n’ait eu lieu, alors que son fils a été frappé « avec beaucoup de haine ». Elle a souligné que si son fils « avait perdu connaissance, ils l’auraient tué ». Selon elle, il s’agit d’une « tentative d’homicide préméditée, un guet-apens ». Elle a précisé avoir toujours voulu préserver son fils. « Pour ne pas qu’il se trouve au mauvais endroit au mauvais moment, je l’emmène en voiture le matin, son père vient le chercher le soir », a-t-elle signalé. « Il aurait pu mourir parce qu’il appartient à un autre quartier ! On ne peut pas banaliser ces faits en parlant de énième rixe, ces violences sont très graves », a-t-elle encore déclaré à nos confrères. Elle craint que cette agression empêche son fils, « en état de choc », de passer son brevet. Elle envisage même de déménager.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé