Espagne : un juge ordonne de vacciner une personne âgée malgré le refus de sa fille

13 janvier 2021 Mis à jour: 15 janvier 2021
FONT BFONT SText size

Inquiète des effets secondaires, la fille avait refusé de faire vacciner sa mère et la dame âgée « en manque de facultés », n’était pas en capacité de donner son consentement.

Dans une maison de retraite de Saint-Jean de Compostelle en Galice dans le Nord-ouest de l’Espagne, le téléphone ne cesse de sonner. Sa directrice, Gloria Garcia, explique qu’elle ne cesse de recevoir des appels. La raison ? Une décision de justice qui a ouvert le débat sur une question sensible. Elle autorise une pensionnaire handicapée à se faire vacciner contre le covid-19, même si sa fille refuse expressément de le faire.

La direction de l’établissement a donc fait appel samedi à un juge de permanence  du tribunal de la ville devant le refus de la fille et ceux des autres membres de la famille de donner leur accord à leur proche, d’« une capacité de décision très limitée ».

La vaccination en Espagne se fait sur une base volontaire

La maison de retraite a justifié sa saisine du tribunal par la perte, l’an dernier, de dizaines de pensionnaires des suites du virus chinois. « Nous le faisons pour le bien commun des résidents et de nos employés, qui font partie d’une population extrêmement à risque », explique la direction au journal local.

Dans son jugement, le magistrat Javier Fraga Mandián qui s’appuie sur un rapport médico-légal, estime que la pensionnaire « manque des facultés précises pour donner son consentement à un acte médical ». Bien qu’il comprenne les réserves de sa fille face aux possibles effets secondaires du vaccin, il juge que la vacciner constitue « un risque moindre que ne rien faire ».

La position de la fille de la pensionnaire « va à l’encontre des intérêts de la résidente concernant le maintien de son état de santé et l’évitement des risques vitaux », poursuit le juge.

M. Fraga Mandián souligne que sa décision obéit uniquement aux intérêts de la résidente et non à l’ensemble des pensionnaires, étant donné que la campagne de vaccination en Espagne se fait sur une base volontaire et qu’on ne peut forcer personne à recevoir l’injection au motif que cela bénéficierait à la communauté.

Comme la majeure partie des pays européens, l’Espagne a entamé la campagne de vaccination fin décembre, en commençant par les salariés et les pensionnaires des maisons de retraite, où des milliers de personnes âgées ont été tuées par le virus.

Les Espagnols affichent généralement un taux d’acceptation des vaccins relativement élevé, mais dans le cas du Covid-19 qui s’est déclaré à Wuhan, en Chine, vers le mois de novembre 2019 et qui s’est répandu dans le monde entier à cause du Parti communiste chinois (PCC), certaines réticences demeurent, avec 62% de personnes disposées à se faire vacciner, selon une étude Ipsos Global Advisor menée dans 15 pays.

Focus sur la Chine – Confinement en Chine : le peuple menacé par les autorités

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé