Éric Dupond-Moretti recadre sèchement un député à l’Assemblée nationale et lui donne une leçon de français

18 septembre 2020 Mis à jour: 19 septembre 2020
FONT BFONT SText size

Manifestement agacé par l’amendement proposé par un député de l’opposition, Éric Dupond-Moretti n’a pas hésité à le recadrer sèchement dans l’hémicycle, décochant une phrase assassine.

Le mercredi 16 septembre, l’examen du projet de loi sur la réforme des conditions de saisine du Conseil économique, social et environnemental (CESE) à l’Assemblée nationale a donné lieu à une passe d’armes entre Éric Dupond-Moretti et Nathalie Porte, député (LR) du Calvados.

Les parlementaires réunis dans l’hémicycle pour examiner le projet de loi se sont notamment penchés sur un amendement soumis par Mme Porte concernant la nécessité d’un « français correct » pour pouvoir saisir le CESE.

Selon Le Figaro, l’amendement proposé par le député du Calvados a suscité quelques remous parmi l’Assemblée, avant même que le Garde des Sceaux n’intervienne.

« Je trouve cela assez cocasse, mais aussi discriminatoire. On a des gens qui ont parfois des problèmes d’orthographe, ça peut arriver », a souligné Erwan Balanant, député (Modem) du Finistère et rapporteur du projet de loi concerné.

Un point de vue manifestement partagé par Éric Dupond-Moretti qui n’a pas hésité à recadrer sèchement Nathalie Porte.

Le ministre de la Justice met le député K.O.

« Pardonnez-moi, Madame la députée, je suis très choqué par cet amendement. Je voudrais vous dire, mais je ne vais pas m’étendre là-dessus, que quelqu’un qui m’est très proche, et qui a la même nationalité que la nôtre, est allé un an à l’école et qu’elle n’écrit pas le français comme vous », a déclaré l’ancien ténor du barreau.

« Je pense en particulier à ma mère, qui a quitté son pays d’origine pour fuir la misère et est arrivée dans ce grand pays », a-t-il ajouté.

Le ministre de la Justice a ensuite dispensé une leçon de français à Mme Porte, décochant une petite phrase assassine.

« Je voudrais également vous dire que vous avez présenté votre amendement, et que vous avez dit : ‘Il devra-t-être.’ Il y avait un ‘t’ de trop, et pourtant, votre amendement, nous l’examinons. »

L’amendement en question a finalement été rejeté par l’Assemblée.

FOCUS SUR LA CHINE – La déclaration polémique du conseiller de Xi Jinping

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé