Élu maire de Tourcoing, le ministre Gérald Darmanin entend bien cumuler ses deux fonctions

23 mai 2020 Mis à jour: 23 mai 2020
FONT BFONT SText size

Élu maire de Tourcoing, Gérald Darmanin compte bien cumuler ses deux fonctions s’affranchissant ainsi d’une règle non-écrite de la Ve République en vigueur depuis 1997.

Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics  a été élu ce samedi 23 mai maire de Tourcoing dans le Nord par le conseil municipal qui s’est tenu à huit clos retransmis sur les réseaux sociaux, il retrouve ainsi le fauteuil de maire qu’il avait occupé entre mars 2014 et septembre 2017.

M. Darmanin entend cumuler ses deux postes, du moins un temps, s’affranchissant ainsi d’une règle non-écrite de la Ve République en vigueur depuis 1997, qui veut qu’un ministre ne puisse pas être à la tête d’un exécutif local.

Certes, il s’agit d’une règle non-écrite mais le Premier ministre Édouard Philippe l’avait faite sienne en martelant en septembre 2019 : « chaque ministre pourra être candidat » aux municipales mais « quand on est ministre, on ne peut pas cumuler avec la tête d’un exécutif local ». 

« Ils lui ont dit banco »

Selon plusieurs sources concordantes, le Président de la République et le Premier ministre l’ont autorisé à revêtir les deux casquettes. « Ils lui ont dit banco », assure un ténor de la majorité. Ce feu vert obtenu au plus haut niveau sera rendu public dimanche 24 mai. « C’est ce que l’on appelle l’exception Darmanin », remarque un dirigeant de l’exécutif.

« CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR »

Élu haut la main

Âgé de 37 ans, le ministre de l’Action et des Comptes publics -dont la liste l’avait emporté haut la main dès le premier tour, le 15 mars, avec 60,9% des voix sur fond d’abstention record (74,6%)- a été élu sans surprise maire lors de la réunion samedi matin du conseil municipal de Tourcoing, deuxième plus grande ville du Nord, derrière Lille, avec ses 100 000 habitants.

 

— Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsable envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé