Éliminer le brouillard cérébral en soignant les intestins

15 juillet 2022 Mis à jour: 15 juillet 2022
FONT BFONT SText size

Le « brouillard cérébral » est un symptôme fréquemment mentionné ces dernières années. Lorsque les gens déclarent souffrir de brouillard cérébral, ils mentionnent souvent une mauvaise mémoire, des difficultés de concentration et une lenteur de pensée. Outre le brouillard cérébral lié au Covid‑19, les problèmes intestinaux peuvent également être un des facteurs qui déclenchent le brouillard cérébral. Quels sont les moyens de surmonter le brouillard cérébral provenant des intestins et du cerveau ?

Selon le Dr Chih Hao Lin, neurologue et directeur du centre des accidents cérébraux Brain Stroke Center de l’hôpital Lin Shin, le brouillard cérébral est un dysfonctionnement cognitif. La mémoire, le jugement, le comportement, les émotions, le langage, l’orientation et d’autres fonctions cognitives sont toutes des opérations cérébrales.

Le brouillard cérébral n’est pas une maladie, mais un symptôme. Bien qu’il se manifeste dans le cerveau, il peut aussi être causé par une mauvaise santé intestinale.

On dit souvent que les intestins sont le « deuxième cerveau ». Ils contiennent de nombreux nerfs, qui ont de nombreuses connexions neuronales avec le cerveau par le biais du réseau neuronal. Le Dr Lin souligne qu’il est en effet cliniquement observable que de nombreux patients atteints de maladies cérébrales dégénératives, par exemple, présentent des symptômes gastro‑intestinaux, comme une mauvaise digestion et la constipation, cinq à dix ans avant l’apparition des maladies cérébrales.

Un autre exemple est le syndrome du côlon irritable (SCI), qui affecte de nombreuses personnes de nos jours. Ces patients sont sujets au brouillard cérébral, à l’anxiété et à d’autres symptômes non intestinaux.

Le SCI est une maladie chronique qui provoque des douleurs abdominales, la constipation, lorsque le patient se sent stressé ou nerveux. Actuellement, il est largement admis que les émotions et le stress sont les facteurs qui déclenchent le SCI et aggravent son état.

Aujourd’hui, une nouvelle opinion fait jour, selon laquelle les problèmes intestinaux peuvent également affecter le cerveau. Jay Pasricha, directeur du Centre de neurogastroentérologie de l’Université Johns Hopkins, souligne que les personnes atteintes du SCI, ainsi que celles souffrant de problèmes intestinaux fonctionnels, tels que constipation, ballonnements et douleurs abdominales, présentent un taux de dépression et d’anxiété supérieur à la normale. En effet, les nerfs de l’intestin peuvent envoyer des signaux au système nerveux central, ce qui peut déclencher des changements d’humeur.

Le stress, l’anxiété et la dépression ont également tendance à produire des substances inflammatoires qui peuvent entraîner un brouillard cérébral.

Outre le syndrome du côlon irritable, certains troubles gastro‑intestinaux peuvent également être à l’origine de brouillard cérébral, notamment la maladie cœliaque (allergie au gluten), la perméabilité intestinale, la maladie inflammatoire de l’intestin et le syndrome de pullulation bactérienne de l’intestin grêle.

Une autre cause de brouillard cérébral est liée à la production excessive d’acide D‑lactique par les bactéries intestinales.

Dans une étude menée à petite échelle en 2018, on a observé que 30 patients souffrant de brouillard cérébral et de ballonnements prenaient des probiotiques. Parmi eux, 63,3% présentaient un syndrome de surcroissance bactérienne de l’intestin grêle, et 77% présentaient une toxicité de l’acide D‑lactique.

L’étude a conclu que les bienfaits des probiotiques devraient se faire sentir dans le côlon ou le rectum.

Cependant, une supplémentation trop importante en probiotiques peut provoquer un brouillard cérébral pour diverses raisons, comme le diabète, la résection de l’intestin grêle ou un mauvais péristaltisme. Cela peut entraîner la dégradation des glucides par les probiotiques dans l’intestin grêle, et produire davantage d’acide D‑lactique.

En plus de causer des problèmes intestinaux, la bactérie Helicobacter pylori, pouvant survivre dans l’estomac et provoquer un cancer gastrique, est également susceptible d’entraîner un brouillard cérébral.

Le Dr Lin explique que l’Helicobacter pylori peut affecter l’absorption des nutriments, provoquant une carence en vitamine B12 et entraînant des symptômes de brouillard cérébral, car la vitamine B12 est très importante pour la stabilité des nerfs. La carence en vitamine B12 est également fréquente chez les personnes ayant une mauvaise absorption du tractus gastro‑intestinal, les personnes ayant un régime alimentaire déséquilibré, les végétariens et les patients qui prennent fréquemment des médicaments pour l’estomac.

Outre les symptômes gastro‑intestinaux, d’autres facteurs, tels que les infections virales, la mauvaise qualité du sommeil et les changements hormonaux chez les femmes (pendant la période menstruelle, ainsi que pendant et après la grossesse) peuvent également provoquer des symptômes de brouillard cérébral.

3 façons de rendre votre cerveau et vos intestins sains, et de dissiper le brouillard cérébral

Il est courant de trouver des articles en ligne parlant des aliments qui peuvent éliminer le brouillard cérébral. Cependant, le Dr Lin estime que le problème du brouillard cérébral ne peut pas être amélioré par la seule consommation de certains aliments, notamment parce que la relation entre les intestins et le cerveau est très complexe. Il recommande plutôt une alimentation saine, de l’exercice et des habitudes de vie saines.

  • Le régime méditerranéen

Que ce soit pour améliorer le brouillard cérébral, prévenir la démence ou protéger le cerveau, une alimentation équilibrée est nécessaire. Le Dr Lin recommande le régime méditerranéen, qui comprend des légumes et des fruits, des noix, des légumineuses, des céréales complètes, du poisson, des produits laitiers et de l’huile d’olive. De nombreuses études ont montré que le régime méditerranéen peut améliorer la réflexion, la mémoire et la santé du cerveau.

Une étude récente a découvert qu’un régime méditerranéen entraîne des modifications du microbiote intestinal, qui sont associées à une amélioration des fonctions cognitives, de la mémoire, de l’immunité et de la solidité des os.

Le Dr Lin rappelle que le vin rouge fait partie du régime méditerranéen, mais il déconseille la consommation d’alcool, qu’il s’agisse de vin rouge, de bière ou autre. En particulier, les personnes de plus de 50 ans ne devraient pas boire d’alcool. L’alcool n’est pas très utile pour la santé. Il affecte l’absorption de certains nutriments et réduit également la qualité du sommeil.

Une étude publiée par l’Université d’Oxford en 2017, montre que l’hippocampe du cerveau s’atrophie avec l’augmentation de la consommation d’alcool. Même chez les personnes ayant une consommation légère ou modérée d’alcool, leurs atrophies de l’hippocampe étaient plus graves que celles qui ne buvaient pas. L’hippocampe joue un rôle majeur dans la mémoire et la navigation d’orientation spatiale.

Le régime méditerranéen comprend également des céréales et du lait, mais selon les conditions de l’individu, ils ne doivent pas être consommés en excès. Les personnes ayant une mauvaise digestion doivent éviter la consommation excessive de glucides, et les personnes souffrant d’une intolérance au lactose doivent minimiser leur consommation de lait, afin de réduire l’apparition de problèmes intestinaux.

Les produits laitiers fermentés, comme le yaourt et les boissons au yaourt, sont moins susceptibles de provoquer une intolérance au lactose, et ils contiennent également des probiotiques. L’apport de probiotiques par l’alimentation est considéré comme sûr, en raison de sa quantité.

La prise d’antibiotiques ou d’autres facteurs peuvent altérer le microbiome intestinal, d’où la possibilité de prendre des suppléments de probiotiques. Cependant, bien que les suppléments de probiotiques puissent être utiles pour le tractus intestinal, l’utilisation excessive ou sans discernement de produits probiotiques n’est pas recommandée pour le grand public. Si nous ressentons des flatulences après avoir pris des probiotiques, nous devons consulter notre médecin.

  • L’exercice aérobic combiné à la musculation

Le Dr Lin souligne que l’insalubrité du tractus intestinal de nombreuses personnes est liée au manque d’exercice, notamment parce que le manque de force musculaire entraîne un ralentissement du péristaltisme intestinal, ce qui provoque la prolifération des bactéries. Il est donc recommandé de renforcer les muscles par des exercices de musculation.

L’exercice peut également améliorer l’humeur et la qualité du sommeil, réduire le stress et l’anxiété, et aider directement et indirectement la mémoire et la réflexion. Un article de la faculté de médecine Harvard Medical School a souligné que, par rapport aux personnes qui ne font pas d’exercice, celles qui en font ont un cortex préfrontal et un cortex temporal médian plus grands. Ces parties du cerveau contrôlent la pensée et la mémoire.

  • Des habitudes de vie positives et saines

Guérir l’intestin peut guérir le cerveau, et l’inverse est également vrai. « Je crois qu’avoir un cerveau sain est bon pour la santé intestinale », déclare le Dr Lin. Que devons‑nous faire, alors ? Outre le régime méditerranéen et l’exercice physique, il est également important de veiller à la qualité du sommeil, conseille‑t‑il.

Selon le Dr Lin, il existe deux mécanismes importants durant le sommeil : l’un consiste à renforcer la mémoire et l’autre à éliminer les toxines et les déchets produits par le cerveau pendant la journée. Si nous veillons souvent tard ou si nous sommes insomniaque, il nous est impossible d’éliminer ces déchets, ce qui entraîne des obstacles au fonctionnement du cerveau.

Le sommeil contribue également au bon fonctionnement de chaque système de l’organisme, notamment le système immunitaire, le cœur, le cerveau et le système digestif. Une mauvaise qualité de sommeil peut nuire à la santé intestinale de nombreuses façons.

Parallèlement, il est important d’apprendre à écarter la source du stress, à maintenir un état d’esprit positif et à se détendre au bon moment, pour éviter les dérèglements du cerveau et le brouillard cérébral.

Par exemple, le fait de participer à des activités sociales, d’apprendre de nouvelles choses ou de jouer à des jeux permet non seulement de soulager le stress, mais aussi de garder le cerveau vif et de conserver une bonne mémoire.

Les articles de la rubrique Santé sont destinés à informer et ne remplacent pas un avis médical individualisé. Veuillez consulter un professionnel de confiance pour obtenir des conseils, des diagnostics et des traitements médicaux personnalisés.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé