« Écoutez votre peuple » : Joe Biden demande au régime communiste de Cuba d’écouter les manifestants

13 juillet 2021 Mis à jour: 13 juillet 2021
FONT BFONT SText size

Le président américain Joe Biden a dit le 12 juillet que le régime communiste cubain devrait respecter les droits de son peuple dans ce contexte de manifestations historiques, au lendemain de la descente dans les rues de plusieurs villes de milliers de manifestants réclamant plus de libertés et la fin du régime.

« Le peuple cubain revendique courageusement des droits fondamentaux et universels. Ces droits, y compris le droit de manifester pacifiquement et le droit de déterminer librement son propre avenir, doivent être respectés », a dit M. Biden dans une déclaration publiée par la Maison-Blanche.

« Les États-Unis appellent le régime cubain à entendre son peuple et à répondre à ses besoins en ce moment vital plutôt que de s’enrichir. »

Des milliers de personnes sont descendues dans les rues dans certaines parties de La Havane – y compris dans le centre historique de la capitale – et dans d’autres villes. Leurs cris de « Diaz-Canel step down[Diaz-Canel, démissionnez !] » et d’appel à la liberté faisaient référence au dictateur et chef du Parti communiste Miguel Diaz-Canel.

Des véhicules des forces spéciales, équipés de mitrailleuses, ont été vus dans toute la capitale, et la présence policière était forte même longtemps après le retour de la plupart des manifestants chez eux, conformément au couvre-feu de 21 heures en vigueur en raison de la pandémie.

Dans un quartier de La Havane, les manifestants ont déversé leur colère sur une voiture de police vide, la renversant avant de lui jeter des pierres. Ailleurs, ils ont scandé « tyrans » à la police anti-émeute.

Un policier se tient debout tout en regardant des voitures de police renversées dans la rue dans le cadre d’une manifestation contre le président cubain Miguel Diaz-Canel à La Havane, le 11 juillet 2021. (Yamil Lage/AFP via Getty Images)

M. Biden a également dit que les États-Unis se tenaient « aux côtés du peuple cubain et de son appel clair à la liberté et au soulagement de l’emprise tragique de la pandémie et des décennies de répression et de souffrance économique auxquelles il a été soumis par le régime autoritaire de Cuba ».

M. Diaz-Canel, en proie à des protestations, a fait porter la responsabilité des manifestations sur des campagnes de médias sociaux soutenues par les États-Unis et a exhorté ses sympathisants à les affronter, selon les propos qu’il a tenus sur les ondes des médias d’État.

Les législateurs républicains ont appelé la Maison-Blanche à fournir davantage d’aide au peuple cubain.

« Le peuple américain est résolument aux côtés des hommes et des femmes de Cuba et de leur noble combat pour la liberté, et l’administration Biden doit le dire sans équivoque et avec force au monde entier – immédiatement », a déclaré le sénateur Ted Cruz (Parti républicain, Texas) le 12 juillet.

Le sénateur Marco Rubio (Parti républicain, Floride) a dit que l’administration aurait dû s’exprimer plus tôt. « Le peuple de #Cuba descend courageusement dans la rue contre 62 ans de tyrannie socialiste », a-t-il écrit sur Twitter. « 12 heures plus tard, le président @joebiden @POTUS n’a toujours pas dit un mot à ce sujet. »

Certains républicains ont également accusé Twitter et les responsables de l’administration Biden d’essayer de minimiser ou de déformer les protestations comme étant liées à la pandémie de Covid-19 et aux vaccins.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé