Dopage : l’AMA exclut la Russie des Jeux olympiques pendant quatre ans

9 décembre 2019 Mis à jour: 9 décembre 2019
FONT BFONT SText size

La Russie exclue des JO jusqu’en 2024 pour avoir falsifié des données de contrôles remises à l’agence antidopage.

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a exclu lundi la Russie pour quatre ans des Jeux olympiques et de tout championnat du monde, les plus lourdes sanctions de son histoire, pour punir Moscou d’avoir récidivé dans la triche en falsifiant des données de contrôles.

Des sportifs « neutres », pas de drapeau ou d’hymne aux JO et à tout championnat du monde, interdiction d’accueillir ces compétitions sur son sol : à l’issue d’une réunion expédiée en une heure dans un grand hôtel de Lausanne, le comité exécutif de l’AMA a confirmé la suspension de l’agence antidopage Rusada et les sanctions que lui recommandait son comité de révision de la conformité (CRC).

Approuvée à l’unanimité

« La liste complète des recommandations (du Comité de révision de la conformité) a été approuvée à l’unanimité » des douze membres du comité exécutif, a déclaré aux médias un porte-parole de l’AMA, James Fitzgerald. « Cela signifie que les sportifs russes, s’ils veulent participer aux Jeux olympiques ou paralympiques ou tout autre événement majeur figurant dans les recommandations, devront démontrer qu’ils ne sont pas impliqués dans les programmes de dopage décrits par les rapports « McLaren » ou que leurs échantillons n’ont pas été falsifiés », a-t-il ajouté.

Dans ce cas, ces sportifs ne pourraient représenter la Russie, dont ni le drapeau ni l’hymne n’auront droit de cité durant ces compétitions. La question peut par exemple se poser pour la prochaine Coupe du monde de football de 2022 au Qatar. De plus, la Russie ne pourra pas candidater à l’organisation des JO de 2032 ni à des championnats du monde sur son sol pendant quatre ans.

 

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé