Donald Trump condamne le communisme et se souvient des 100 millions de vies sacrifiées par l’« idéologie oppressive »

8 novembre 2020 Mis à jour: 8 novembre 2020
FONT BFONT SText size

Le 7 novembre, le président Donald Trump a commémoré les plus de 100 millions de morts causées par les régimes communistes au XXe siècle et s’est engagé à mettre un terme à la propagation de cette idéologie dans le monde.

Dans un message présidentiel à l’occasion de la Journée nationale des victimes du communisme, Trump a condamné le communisme comme étant « une idéologie oppressive qui, sans faute, laisse dans son sillage la misère, la destruction et la mort ».

« Alors que le marxisme promet l’égalité, la paix et le bonheur, dans la pratique, il n’entraîne que l’inégalité, la violence et le désespoir », selon la déclaration.

Le communisme est responsable de 100 millions de morts au XXe siècle, selon le Livre noir du communisme, avec des régimes en Chine, en Union soviétique, au Cambodge et en Corée du Nord parmi les principaux responsables des morts.

« Au cours du siècle dernier, les régimes communistes, des Khmers rouges du Cambodge au Derg de l’Ethiopie, ont confirmé l’oppression écrasante inhérente à la philosophie de Karl Marx », selon le message présidentiel.

« En tant que fiers Américains qui chérissent les bienfaits de la liberté et de la démocratie, nous promettons de soutenir le milliard de personnes actuellement captives des régimes communistes et privées de leurs droits inaliénables à la vie et à la liberté. »

Marion Smith, directrice exécutive de la Fondation à la mémoire des victimes du communisme, a attiré l’attention sur les personnes qui vivent aujourd’hui sous les régimes communistes et socialistes.

« Les partis communistes et les régimes socialistes utilisent toujours la logique marxiste pour justifier la tyrannie – contrôler les destinées et briser les rêves de plus d’un milliard de personnes vivant aujourd’hui », a écrit Mme Smith dans un tweet du 7 novembre.

Le Parti communiste chinois est le plus grand régime communiste au monde, dirigeant plus de 1,4 milliard de personnes, et responsable de nombreuses violations des droits de l’homme contre les croyants, les minorités ethniques, les dissidents et les avocats.

En 2017, l’administration Trump a déclaré le 7 novembre Journée nationale des victimes du communisme à l’occasion du 100e anniversaire de la révolution bolchevique.

Le message présidentiel notait que 2020 marquait le 100e anniversaire de la bataille de Varsovie. Le 15 août 1920, l’armée polonaise a vaincu l’Armée rouge de Vladimir Lénine, stoppant l’avancée de l’Union soviétique en Europe pendant des décennies.

« Malheureusement, l’Union soviétique a érigé un rideau de fer autour de la Pologne et a répandu le communisme dans les pays voisins et dans le monde entier », selon la déclaration. « Depuis lors, les États-Unis et le monde libre ont été témoins des horreurs du communisme, y compris les camps de prisonniers chinois et les goulags soviétiques. »

Donald Trump a promis que « les États-Unis ne seront jamais une nation socialiste ».

« Nous commémorons tous ceux qui ont perdu la vie à cause du communisme et nous nous engageons à nouveau à promouvoir la liberté afin que les générations futures puissent s’épanouir. »

FOCUS SUR LA CHINE – La Chine réagit fortement aux élections américaines

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé