Le directeur national du renseignement américain John Ratcliffe affirme qu’il y a eu une ingérence étrangère dans l’élection de novembre

17 décembre 2020 Mis à jour: 18 décembre 2020
FONT BFONT SText size

Le directeur national du renseignement américain, John Ratcliffe, a confirmé qu’il y avait eu une ingérence étrangère dans l’élection de 2020, selon la correspondante de CBS, Catherine Herridge.

« Eh bien, le directeur national Ratcliffe dirige les 17 agences de renseignement et il a accès aux informations les plus confidentielles détenues par le gouvernement américain. Et il a dit à CBS News qu’il y avait eu une ingérence étrangère de la Chine, de l’Iran et de la Russie en novembre de cette année, et il attend un rapport public sur ces conclusions en janvier », a déclaré Mme Herridge.

Le bureau de Ratcliffe n’a pas répondu immédiatement à la demande d’Epoch Times de confirmer l’information.

La déclaration de Ratcliffe contredit d’autres déclarations faites par des responsables de la sécurité nationale.

Christopher Krebs, le haut responsable de la cybersécurité récemment licencié lors de l’élection présidentielle, a témoigné mercredi devant la commission sénatoriale de la sécurité intérieure et des affaires gouvernementales.

« Même si les élections sont parfois chaotiques, cette élection-ci était sûre », a déclaré M. Krebs.

Lors d’une interview à l’émission 60 minutes le 27 novembre, il a été demandé à M. Krebs ce qu’il pensait des allégations de l’équipe juridique de Trump selon lesquelles les votes avaient été dépouillés dans des pays étrangers et manipulés.

« Alors, tous les votes exprimés aux États-Unis d’Amérique sont dépouillés aux États-Unis d’Amérique », a déclaré M. Krebs. « Je ne comprends pas cette accusation. Tous les votes exprimés aux États-Unis d’Amérique sont dépouillés aux États-Unis d’Amérique. Point final. »

Et d’ajouter : « Donc, encore une fois, il n’y a aucune preuve qu’une machine quelconque, à ma connaissance, ait été manipulée par une puissance étrangère. Point. »

Sidney Powell, ancien procureur fédéral, aperçue travaillant aux côtés de l’équipe juridique du président Donald Trump pour contester les élections, a déposé une lettre auprès de la Cour suprême le 13 décembre pour l’informer de deux lots de preuves récemment obtenues sur les équipements de vote de Dominion Voting Systems.

Sa lettre présente de nouvelles déclarations sous serment de deux experts technico-légistes qui affirment qu’une ingérence internationale a eu lieu lors de l’élection de 2020 et que les systèmes Dominion étaient connectés à des systèmes étrangers dans le monde entier.

Me Powell indique que deux analystes du renseignement militaire ont signé des déclarations sous serment indiquant que les certificats SSL de dominionvoting.com avaient été utilisés à plusieurs reprises depuis le Canada, la Serbie et les États-Unis.

Pendant ce temps, le bureau du directeur national du renseignement (ODNI pour office of the Director of National Intelligence) a confirmé que son prochain rapport contiendrait des informations sur les menaces étrangères « pertinentes » de la récente élection.

« La communauté du renseignement[IC pour Intelligence Community] a reçu des rapports pertinents depuis l’élection et un certain nombre d’agences n’ont pas fini de se coordonner sur le produit », a déclaré Amanda Schoch, porte-parole du bureau, ajoutant que M. Ratcliffe reste attaché à une publication rapide du rapport.

L’ODNI a annoncé mercredi dernier que la communauté du renseignement a notifié M. Ratcliffe qu’elle ne respecterait pas la date limite du 18 décembre fixée par le décret du président Trump pour soumettre le rapport sur les menaces étrangères pendant l’élection de novembre, car « les agences n’ont pas fini de se coordonner sur le produit ».

« Cet après-midi, le DNI a été informé par des responsables de carrière du renseignement que la Communauté du renseignement ne respectera pas la date limite du 18 décembre, fixée par le décret présidentiel et le Congrès pour soumettre l’analyse classifiée de l’IC sur les menaces étrangères dans l’élection américaine de 2020 », a déclaré Mme Schoch.

Le 18 décembre marque le 45e jour après l’élection générale du 3 novembre, et à cette date, selon le décret présidentiel de Trump de 2018, le DNI devait remettre un rapport qui devrait déterminer « dans toute la mesure du possible » si des tentatives d’ingérence ont eu lieu, en déterminer la nature, les méthodes utilisées, les entités impliquées et celles qui ont autorisé ces ingérences.

Élections américaines – Trump ne cédera pas

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé