Deux pluies de météores convergeront pour un spectacle lumineux dans le ciel nocturne à la fin de l’été – ce qu’il faut savoir

1 août 2022 Mis à jour: 1 août 2022
FONT BFONT SText size

Ce qui n’était au départ qu’un morceau de gaz gelé et de poussière spatiale en orbite autour du soleil il y a 20.000 ans forme dans certaines parties de la terre, un spectacle lumineux dans le ciel du petit matin.

Les astronomes auront droit à deux pluies d’étoiles filantes distinctes qui convergeront à la fin de l’été. Elles se retrouveront pour leur rendez-vous annuel.

La célèbre pluie de météores des Perséides et celle, moins connue, des Aquariidés du Delta apparaîtront en même temps et croiseront peut être leur chemin. Les delta-Aquarides ont commencé à la mi-juillet et les Perséides les rejoindront en août pour le reste du mois.

Les delta-Aquarides sont déjà là et sont actuellement en pleine effervescence. Le pic de la pluie a eu lieu le 29 juillet. Il coïncidait avec la nouvelle lune. Pas d’inquiétudes, les delta-Aquarides continuent pendant des semaines.

Météore dans le ciel du sud de la Nouvelle-Angleterre, photographié à Sherborn, Massachusetts, tôt le 18 novembre 2001. (John Mottern/Getty Images)

La deuxième pluie, les Perséides, se joindra et se mêlera aux delta-Aquarides en août. Les delta-Aquarides ont tendance à être plus faibles que les Perséides, mais pas cette année. Alors que les Perséides atteindront leur apogée les 12 et 13 août, la lune croissante (pleine le 12 août) masquera une partie de leurs effets.

Ainsi, les premières semaines d’août offriront de nombreuses possibilités d’observer les météores dans l’hémisphère nord.

Les traînées de gaz ionisé que les météores laissent parfois derrière eux, appelées traînées persistantes, sont particulièrement remarquables et peuvent durer une ou deux secondes après le passage du météore. Environ 5 à 10% des météores delta-Aquarides présentent ces traînées spectaculaires.

Les deux spectacles lumineux s’éteindront le 21 août, et nous devront attendre jusqu’à l’année prochaine pour les retrouver.

Comment apercevoir les delta-Aquarides et les Perséides ?

Les delta-Aquarides arrivent depuis la constellation du Verseau. Le « radiant », le point d’où émanent les météores, est situé près d’une étoile du Verseau nommée Delta Aquari d’où le nom de « delta-Aquarides ».

Le phénomène sera visible dans le monde entier, mais il sera plus spectaculaire dans l’hémisphère sud. Toutefois, en France, dès la nuit tombée, les delta-Aquarides seront visibles, jusqu’à l’aube. Il sera possible de voir entre quinze et vingt étoiles traverser le ciel par heure à une vitesse moyenne de 41 km par seconde.

Pour observer au mieux les deux pluies de météores, il convient de se placer à l’écart de la lumière artificielle, par une nuit sans lune, et de disposer d’un champ de vision permettant d’embrasser le plus de ciel possible. Il n’est pas nécessaire de regarder vers le radiant pour trouver les météores, car ils partent de là et peuvent apparaître n’importe où dans le ciel.

La comète 96P Machholz fait un tour du Soleil tous les 5,3 ans environ. (NASA/ESA/SOHO)
File:96P 20070403 000500 HI1A.png

D’où proviennent les delta-Aquarides ?

Les météores sont les restes dispersés des comètes – des masses de gaz et de poussières spatiales amorphes qui perdent constamment leur matière lors de leur voyage dans l’espace.

Notre système solaire compte de nombreuses comètes en orbite autour du Soleil, dont la 96P Machholz, découverte par Don Machholz en 1986, qui s’est débarrassée de sa matière pendant des millénaires jusqu’à aujourd’hui. La matière quittant le noyau de la comète il y a environ 20.000 ans est à l’origine des delta-Aquarides, selon une étude récente. La comète mère fait également partie du complexe 96P Machholz, qui comprend huit pluies de météores différentes, les groupes de comètes Marsden et Kracht, et au moins un astéroïde, appelé 2003 EH1. Au cours des éons, leurs orbites autour du soleil ont progressivement divergé.

Au cours des millénaires, l’orbite de 96P Machholz a changé de forme et d’inclinaison. Elle fait le tour du soleil toutes les 5,3 années terrestres, et frôle le soleil à 0,12 unité astronomique (ou UA, la distance entre la Terre et le soleil), bien à l’intérieur de l’orbite de Mercure. La comète 96P Machholz a littéralement éparpillé ses détritus dans tout le système solaire interne. Cette matière, lorsqu’elle rencontre la Terre, tombe et se consume dans l’atmosphère, provoquant des pluies de météores.

Le pic d’observation des météores bat déjà son plein. Mais le début du mois d’août sera certainement marqué par une symphonie de lumières dans le ciel matinal, puisque deux pluies de météores se succéderont jusqu’à la fin du mois. Bon spectacle !

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé