Deux imposants gorilles débattent passionnément sur la nourriture

26 mai 2020 Mis à jour: 26 mai 2020
FONT BFONT SText size

Dans le règne animal, les droits alimentaires ne sont pas une plaisanterie, même pour les animaux qui vivent au zoo, entourés de gardiens et de délices à leur disposition.

Deux gorilles mâles nommés N’Dowe et Kivu ont été pris en photo alors qu’ils étaient engagés dans un débat animé concernant certains légumes au zoo de Paignton dans le Devon, en Angleterre. En 2019, un visiteur régulier du zoo a filmé leur échange à la caméra, prenant des photos alors que N’Dowe avait eu quelques mots avec Kivu sur des carottes. N’Dowe, le plus dominant, semblait insister sur le fait que les délicieux légumes étaient les siens.

(Caters News)

Le problème ? Alors que N’Dowe semblait vouloir les carottes, Kivu les avait déjà saisies. Et clairement, Kivu ne semblait pas vouloir que sa friandise atterrisse dans les mains de quelqu’un d’autre.

Le photographe, qui a demandé que son nom ne soit pas dévoilé, a décrit toute la scène entre les deux primates devant une poignée de légumes frais.

« Vous pouvez voir N’Dowe se faire méchant, approcher Kivu et exiger qu’il remette les carottes qu’il avait déjà ramassées », a déclaré le photographe, selon Caters News.

« Kivu a reculé lentement, mais n’a pas remis ses carottes. »

(Caters News)

Selon le photographe, N’Dowe est le gorille de premier rang au zoo, ce qui signifie généralement qu’il obtient le premier choix pour la nourriture et que les autres gorilles s’en remettront à lui. Pour une fois cependant, Kivu a décidé que ces carottes étaient les siennes. Bien que les photos montrent incontestablement un drame entre les deux, Kivu, le plus soumis, résiste.

Toute la situation aurait pu dégénérer. Mais heureusement, le zoo regorge de nourriture ; alors que N’Dowe n’a pas obtenu les carottes qu’il voulait, il s’est quand même retrouvé avec quelque chose de savoureux à grignoter.

« N’Dowe avait l’air plutôt bouleversé mais a reçu des tomates du gardien, donc c’était une fin heureuse », a déclaré le photographe.

(Caters News)

Les deux gorilles sont tous deux célibataires et gardés dans un zoo qui fait partie d’une organisation internationale de zoos qui aide à travailler avec des groupes de conservation pour élever et préserver les espèces et les plantes menacées vivant actuellement en captivité. N’Dowe et Kivu entrent dans cette catégorie.

Les quatre sous-espèces de gorilles du monde entier – le gorille de montagne, de plaine orientale, de plaine occidentale et le gorille de Cross river -, sont répertoriées comme espèces en voie de disparition, ce qui signifie que les zoos et les groupes de conservation prennent grand soin de s’assurer que ces majestueux primates ne disparaissent pas.

La paire se chamaillant sur les légumes joue un rôle essentiel à cet effet au zoo de Paignton, où ils peuvent socialiser avec d’autres gorilles célibataires en captivité et passer du temps dans un « environnement social » avant d’être transportés ailleurs pour servir de chefs mâles de groupes d’élevage, déclare le zoo de Paignton.

Aussi sérieux que soient leurs rôles au zoo, il est difficile de nier que lorsqu’ils se fâchent pour la nourriture, parfois, c’est plus amusant qu’autre chose.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé