Deux amies, une malade, une avec le cœur brisé – Merci aux embouteillages, une bénédiction déguisée pour les deux

Je suis née en 1950 dans une famille vietnamienne riche et influente. Après une enfance heureuse, je suis devenue hôtesse de l’air, je me suis mariée et j’ai eu deux fils en bonne santé. J’étais riche, considérée comme belle, et ma vie a été bénie de bien des façons, malgré les hauts et les bas.

J’ai aussi eu beaucoup de chance, ayant échappé à plusieurs reprises à la mort de façon apparemment miraculeuse. Mais plus tard dans la vie, après avoir découvert une pratique étonnante qui rehausse la qualité de vie et m’a guérie de problèmes de santé débilitants, je me suis rendu compte que la chance n’y était pour rien.

Éviter la mort

À l’âge de 19 ans, j’étais à la fête d’anniversaire d’un ami quand des voleurs ont fait irruption et ont commencé à tirer. J’ai été touchée et j’ai rampé sous une table pour me cacher. Après que les intrus se sont enfuis, les gens m’ont trouvée en suivant l’odeur du sang. J’ai survécu et je me suis finalement remise de la blessure par balle.

En 1972, pendant la guerre du Vietnam, il y a eu deux grandes batailles à Quang Tri, dans la région côtière du centre-nord du Vietnam. Une grande partie de la deuxième bataille a eu lieu dans les airs, et plusieurs hélicoptères ont été endommagés ou abattus. Je prenais constamment l’avion pendant cette période, mais les avions dans lesquels j’étais n’ont jamais été touchés.

En 1973, un avion sur lequel je travaillais s’est écrasé, tuant tout le monde à bord sauf moi et un autre agent de bord. Quand l’avion s’est écrasé, je suis tombée et je me suis empêtrée dans un buisson. C’est ce qui a sauvé ma vie.

L’une de mes plus grandes épreuves est survenue au milieu des années 80 lorsque j’ai été arrêtée et détenue à cause de la disparition de la femme de chambre de mon voisin. Mon voisin m’avait dénoncée à la police, m’accusant d’avoir été responsable de la disparition de la femme de chambre. Trois mois plus tard, la femme de ménage a été retrouvée et j’ai été libérée.

Aux prises avec des problèmes de santé

J’ai lutté contre l’asthme pendant de nombreuses années. Puis, en 2013, mon asthme s’est aggravé suite à l’apparition d’autres maladies graves, telles des troubles gastro-intestinaux chroniques, des hernies discales, des douleurs aux jambes, de l’arthrite grave et des problèmes cardiaques.

Mon médecin m’a recommandé d’aller en France pour une chirurgie cardiaque, mais je ne me sentais pas assez forte pour voyager, et rien ne garantissait le succès de la chirurgie. J’ai continué à prendre des médicaments d’ordonnance très coûteux.

Mon mari est chargé de cours dans une faculté de médecine universitaire à Ho Chi Minh City et mes deux fils sont médecins, l’un en Californie et l’autre à Ho Chi Minh City, mais aucun d’entre eux n’a pu m’aider.

L’auteure alors qu’elle avait 55 ans, avant l’apparition de maladies graves

Les embouteillages mènent à un revirement en profondeur

Le soulagement est venu d’une manière tout à fait inattendue et profonde.

Un après-midi de mai 2016, je me suis retrouvée coincée dans un embouteillage à l’heure de pointe alors que mon fils m’emmenait d’urgence chez le médecin parce que j’avais très mal.

Puis mon fils a suggéré de s’arrêter dans un parc voisin où il avait vu des gens faire des exercices de qigong du Falun Dafa, aussi appelé Falun Gong. Dans un journal, il avait lu que grâce à cette pratique des personnes ont été guéries de leurs maladies sans consommer de médicaments. Je n’avais pas d’autre choix étant donné le temps qu’il nous fallait pour se rendre au bureau du médecin, alors j’ai suivi ses conseils.

J’ai participé aux exercices du Falun Dafa dans le parc, en suivant les mouvements du mieux que je pouvais. Même si j’étais maladroite et que je n’y arrivais pas très bien, j’ai commencé à me sentir mieux. J’ai décidé de ne pas aller chez le médecin ce jour-là.

Le lendemain, mon fils m’a encore une fois emmenée au parc. Cette fois, j’ai pu m’asseoir en position du demi-lotus pour la méditation. C’était très surprenant car bien que j’aie l’habitude de visiter un temple et de participer aux chants en étant assise les jambes croisées, j’éprouvais toujours beaucoup de douleur chaque fois que j’essayais de m’asseoir dans la position du lotus complet ou en demi-lotus.

Curieuse et enthousiaste, j’ai décidé que je devais en savoir davantage sur le Falun Dafa. En parlant avec les pratiquants dans le parc, j’ai appris qu’il s’agissait d’une ancienne pratique traditionnelle chinoise qui avait été rendue publique en 1992 et qui s’est ensuite répandue dans le monde entier.

Peu de temps après, j’ai assisté à un séminaire du Falun Dafa, qui consistait à assister à une série de conférences données par le fondateur, M. Li Hongzhi, une par jour pendant neuf jours. C’est à cette époque que le miracle s’est produit : je me sentais en bonne santé, mon corps semblait léger et je me sentais heureuse et en paix.

L’auteure pratique le cinquième exercice du Falun Dafa.

Avec la lecture continue du livre Zhuan Falun et en suivant ses enseignements – l’Authenticité, la Bienveillance, la Tolérance – , des changements dramatiques ont commencé à se produire. Peu de temps après, il semblait que toutes mes maladies avaient disparu. J’ai tout de suite cessé de prendre tous mes médicaments coûteux. Je savais que je n’en avais plus besoin.

Mes amis et voisins étaient stupéfaits des changements en moi, sans parler de mon mari. « Ce phénomène ne peut pas être expliqué par la science médicale », a-t-il dit.

L’auteure lit le Zhuan Falun, les principaux enseignements du Falun Dafa.

Le cœur brisé d’une amie réparé, son ressentiment amer dissous

Maintenant que je vivais à nouveau une vie saine et productive, je voulais aider mon ami Bao Anh, qui était aussi agente de bord. Son problème, cependant, n’était pas lié à sa santé ; elle souffrait d’un cœur brisé, et ce, depuis des années.

Son histoire est très intéressante. Au début des années 1970, Bao Anh a épousé l’amour de sa vie. Il était colonel dans l’armée, et en 1975, en raison de la situation politique, il a disparu. Bao Anh ne savait pas s’il était vivant ou mort – elle ne pouvait trouver aucune information à son sujet.

Elle était enceinte de deux mois à l’époque et, sept mois plus tard, elle a donné naissance à des jumeaux. Elle a élevé les garçons toute seule, attendant et espérant que son mari revienne. Après 11 ans sans nouvelles de lui, elle s’est remariée. Cependant, il y avait une mise en garde : si son premier mari revenait, elle retournerait vers lui. Son nouveau mari a accepté.

Deux ans après leur mariage, le couple a loué une maison et a découvert que le propriétaire de la maison était en fait l’ancien mari de Bao Anh ! Il s’était aussi remarié.

Après avoir finalement trouvé son amour perdu après 13 ans, Bao Anh a voulu lui parler, mais il n’a pas voulu écouter ses explications et a refusé catégoriquement de la rencontrer. Il l’a même dénigrée et l’a calomniée.

Le cœur de Bao Anh a été brisé. D’une part, elle ne pouvait s’empêcher de se rappeler comment il était son premier amour et combien elle était heureuse d’avoir été son épouse. D’autre part, son ressentiment grandissait de jour en jour. Dans sa douleur et son angoisse, elle ne pouvait pas se résoudre à lui parler de leurs deux enfants.

Le premier mari de Bao Anh s’est rapidement installé aux États-Unis, ne sachant jamais qu’il était le père de jumeaux.

Désespérée, Bao Anh consultait souvent des diseuses de bonne aventure pour voir si c’était dans les cartes qu’elle et son premier mari auraient la chance d’être à nouveau ensemble. Elle se rendait aussi dans les temples et les églises pour prier, souhaitant oublier ce qui s’était passé, mais en même temps désirant ardemment le bon vieux temps.

Puis, dans un état de dépression et d’amertume, elle a quitté son deuxième mari.

Pour ajouter à son chagrin, ses fils lui reprochaient souvent son deuxième mariage et de ne pas avoir attendu plus longtemps que leur père revienne. Tragiquement, l’un des jumeaux est mort à l’âge de 15 ans. Alors qu’il était malade, avant sa mort il a dit qu’il irait vivre avec son père si ce dernier revenait un jour. Ces mots ont transpercé le cœur de Bao Anh comme une épée.

« Je lui pardonne »

Pendant des années, j’ai voulu aider Bao Anh à se débarrasser de ses rancunes et à surmonter son cœur brisé, mais je ne savais pas comment.

Cependant, une fois que j’ai appris le Falun Dafa et que j’ai personnellement bénéficié de ses bienfaits et de ma transformation grâce à cette cultivation et pratique, j’ai senti qu’il y avait de l’espoir pour mon amie, que j’avais toujours considérée comme une jeune sœur. Après avoir lu à plusieurs reprises la partie du Zhuan Falun qui explique comment la tolérance et la compassion ont le pouvoir de dissoudre la haine et le ressentiment, j’ai décidé de donner le livre à Bao Anh.

La prochaine fois que nous nous sommes rencontrées, elle m’a dit qu’après avoir lu le Zhuan Falun à quatre reprises, elle a pu abandonner ses sentiments négatifs envers son premier mari.

« Je lui pardonne. Je ne le déteste plus. Je peux l’oublier maintenant », dit-elle. « À quoi bon avoir de la rancune ? »

Bao Anh a poursuivi en disant qu’en lisant le livre et en suivant les enseignements du Falun Dafa, elle a senti son cœur s’apaiser, comme si le fardeau qu’elle portait depuis tant d’années lui avait été enlevé.

Son autre fils avait déjà déménagé aux États-Unis à ce moment-là, portant toujours dans son cœur la colère et le blâme que son père n’était jamais revenu et que sa mère s’était remariée. Bao Anh lui a parlé de son expérience dans la pratique du Falun Dafa et au sujet de ses conseils, il a aussi commencé à lire le Zhuan Falun. En conséquence, il parvint à se débarrasser de la colère et fut capable de pardonner à la fois à son père et à sa mère.

Nul mot ne peut exprimer ma reconnaissance envers le Falun Dafa. Lire le Zhuan Falun et faire les exercices doux et méditatifs sont devenus une partie essentielle de ma vie quotidienne. C’est ce qui me maintient en bonne santé, dans un état d’esprit paisible et avec un sentiment de bonheur incommensurable.

Je partage nos histoires ici dans l’espoir que d’autres puissent aussi bénéficier de nos expériences et des bénédictions qu’offre le Falun Dafa.

Note de la rédaction :

Le Falun Dafa est une pratique de cultivation du corps et de l’esprit qui enseigne le principe fondamental de l’univers Authenticité-Bienveillance-Tolérance comme moyen d’améliorer la santé et d’élever le caractère moral et d’atteindre la sagesse spirituelle.

Pour plus d’informations sur la pratique, visitez le site www.falundafa.org. Tous les livres, la musique des exercices, les ressources et les instructions sont disponibles gratuitement.

Version originale

 

 
La rédaction vous conseille

Chine: un hôpital construit pour tuer

Chine: un hôpital construit pour tuer
LIRE LA SUITE
 
 
 

Le gouvernement est prêt à autoriser les péages urbains à l’entrée des grandes agglomérations

Le gouvernement est prêt à autoriser les péages urbains à l’entrée des grandes agglomérations
Le gouvernement s’apprête à donner son feu vert pour la mise en place de péages à l’entrée des ...
LIRE LA SUITE
 

L’Iran prévient les États-Unis que son nouveau missile peut frapper « n’importe quel navire » aussi loin que 700 km

L’Iran prévient les États-Unis que son nouveau missile peut frapper « n’importe quel navire » aussi loin que 700 km
L'Iran a déclaré qu'il a augmenté la portée de ses missiles sol-mer à 700 km, selon un haut responsable ...
LIRE LA SUITE
 

Google, Facebook et Twitter passeront-ils de la liberté d’expression à la censure ? – révélations d’une fuite

Google, Facebook et Twitter passeront-ils de la liberté d’expression à la censure ? – révélations d’une fuite
Il semblerait que devant la devise de Chine : "SOIT VOUS LES SUPPORTEZ, SOIT VOUS LA FERMEZ !", Google se plierait ...
LIRE LA SUITE
 

Le mondialisme : cette idéologie hybride du XXIe siècle

Le mondialisme : cette idéologie hybride du XXIe siècle
Au XXe siècle, le totalitarisme était dominé par deux idéologies : le communisme et le fascisme. Au grand ...
LIRE LA SUITE