Des médecins découvrent que notre glande pinéale, notre « troisième œil », ressemble vraiment à nos yeux ordinaires

30 novembre 2022 Mis à jour: 30 novembre 2022
FONT BFONT SText size

La glande pinéale du cerveau humain possède des structures remarquablement similaires à celles de nos yeux. Elle possède également des facultés étonnamment semblables.

Cette glande possède des cellules agissant comme des récepteurs de lumière, comme notre rétine, et une structure comparable au vitré, la substance gélatineuse située entre la rétine et les lentilles de nos yeux. Une sorte de lentille existe également dans la glande pinéale.

Les scientifiques en apprennent toujours davantage sur la glande pinéale. Elle est connue dans les systèmes de croyance orientaux et occidentaux comme le siège de la conscience humaine. Le spiritualisme oriental soutient que les yeux existent partout dans le corps sous forme d’ouvertures – points d’acupuncture. La science occidentale commence également à comprendre que la glande pinéale est une sorte de « troisième œil ».

Pendant des années, les scientifiques ont reconnu des similitudes entre la glande pinéale et les yeux. En 1919, Frederick Tilney et Luther Fiske Warren ont écrit que ces similitudes prouvaient que la glande pinéale avait été formée pour être sensible à la lumière et avoir des capacités visuelles.

Plus récemment, en 1995, le Dr Cheryl Craft, directrice du Département cellule et neurobiologie de l’Université de Californie du Sud, a écrit sur ce qu’elle a appelé « l’œil de l’esprit ».

« Sous la peau du crâne d’un lézard, se trouve un ‘troisième œil’ qui réagit à la lumière et qui est l’équivalent de la glande pinéale du cerveau humain, qui sécrète des hormones et est logée dans un os. La glande pinéale humaine n’a pas directement accès à la lumière, mais comme le ‘troisième œil’ du lézard, elle libère davantage son hormone, la mélatonine, pendant la nuit » écrit‑elle. « La glande pinéale est l’œil de l’esprit. »

Un faisceau de fibres nerveuses relie la glande pinéale à la commissure postérieure (une autre partie du cerveau mal connue).

Dans les années 1950, des chercheurs ont mis en évidence la capacité de la glande pinéale à détecter la lumière et à produire de la mélatonine en fonction des niveaux de luminosité qu’elle détecte. Elle contrôle ainsi des rythmes importants dans l’organisme et joue également un rôle dans les systèmes reproductifs et immunitaires. On pensait auparavant que la glande pinéale était un vestige, c’est‑à‑dire inactive. Cette découverte a révélé qu’elle remplissait en réalité des fonctions importantes.

En mai 2013, une autre découverte a été faite qui pourrait également changer la façon dont la glande pinéale est perçue.

On a découvert que la glande pinéale d’un rat produit de la N,N‑Diméthyltryptamine (DMT), une substance (un psychotrope puissant) encore mal comprise produit par les êtres organiques.

Le Dr Rick Strassman, avec l’approbation du gouvernement américain, a mené des recherches à l’Université du Nouveau‑Mexique dans les années 1990 où il a injecté du DMT à des volontaires humains. C’est le Dr Strassman qui a appelé le DMT la « molécule de l’esprit ».

La présence de DMT dans les glandes pinéales des rats a été confirmée à l’Université du Michigan par le Dr Jimo Borjigin et à la Louisiana State University par le Dr Steven Barker.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé