Des défilés s’organisent au Canada pour célébrer les 400 millions de Chinois qui ont coupé leurs liens avec le PCC

10 août 2022 Mis à jour: 10 août 2022
FONT BFONT SText size

La barre des 400 millions de Chinois ayant renoncé à leurs liens avec le Parti communiste chinois (PCC) vient d’être franchie le 3 août. Pour marquer le coup des centaines de personnes ont participé à un défilé dans le quartier chinois de Toronto le 6 août.

Pratiquants de Falun Gong lors du défilé  pour célébrer les 400 millions de Chinois ayant renoncé au Parti communiste chinois et à ses organisations affiliées, quartier chinois de Toronto, le 6 août 2022, (Evan Ning/Epoch Times)
Pratiquants de Falun Gong lors du défilé  pour célébrer les 400 millions de Chinois ayant renoncé au Parti communiste chinois et à ses organisations affiliées, quartier chinois de Toronto, le 6 août 2022, (Evan Ning/Epoch Times)

Alors que les pratiquants et sympathisants du Falun gong célébraient l’événement, on pouvait lire « San Tui » sur leurs bannières, ce qui signifie « les trois démissions » en chinois. Des défilés similaires ont aussi eu lieu dans les villes de Montréal et de Calgary.

Les trois démissions, font référence au fait de couper les liens :
‑ avec le PCC ;
‑ la Ligue de la jeunesse communiste ;
‑ les Jeunes pionniers de Chine.

Le mouvement « Tuidang » (quitter le PCC), qui invite les Chinois à signer les trois démissions, vise à donner au peuple chinois un moyen de se dissocier du PCC, dont l’histoire s’illustre par le meurtre et l’exploitation.

Le mouvement a débuté en 2004, à la suite de la publication du livre d’Epoch Times « Neuf commentaires sur le Parti communiste ». L’ouvrage retrace exhaustivement l’histoire du PCC et ses crimes contre le peuple chinois.

Le 3 août, date à laquelle le cap des 400 millions a été franchi, Rong Yi, présidente du Tuidang Center, basé aux États‑Unis, a félicité les « 400 millions de Chinois courageux » qui ont rompu leurs liens avec le régime communiste.

« Les trois démissions constituent le plus grand mouvement populaire de l’histoire de la Chine. La vérité qu’il expose contribue à réveiller des centaines de milliers de Chinois », a déclaré Mme Yi lors d’une conférence de presse à Flushing, dans la ville de New York.

Selon Mme Yi, on estime que depuis son arrivée au pouvoir en 1949, le PCC a fait plus de 80 millions de morts au cours de ses diverses campagnes menant à la famine, la révolte, le massacre, la persécution, etc. Parmi ces accomplissements les plus récents, elle a cité le massacre de la place Tiananmen en 1989, la persécution depuis plus de vingt ans des pratiquants de Falun Gong, les camps de concentration pour les minorités ethniques au Xinjiang et au Tibet et la répression de la démocratie à Hong Kong.

« La mission la plus importante pour l’humanité est la désintégration du PCC », a‑t‑elle déclaré. « Ce n’est qu’en mettant fin à la tyrannie du PCC que le peuple chinois pourra embrasser la liberté, la paix et la prospérité. »

Des personnes regardent un défilé dans le centre-ville de Toronto pour célébrer les 400 millions de Chinois qui ont renoncé au Parti communiste chinois et ses organisations affiliées, le 6 août 2022. (Evan Ning/Epoch Times)

D’autres événements seront organisés au Canada tout au long du mois d’août, notamment plus d’une centaine de défilés de voitures à Toronto, Ottawa, Montréal, Winnipeg, Edmonton, Calgary et Vancouver.

Un porte‑parole de l’événement de Toronto a déclaré à Epoch Times que le nombre de personnes qui se dissocient du PCC et de ses organisations affiliées continue d’augmenter de 50.000 à 70.000 par jour.

Mme Mina Comtreras et son mari Wadelfoxelo de Pennsylvanie, étaient à Toronto pour célébrer leur anniversaire de mariage et se sont arrêtés pour regarder le défilé.

« [Nous avons appris] à peu près ce que le monde entier sait, à savoir que la Chine est un pays communiste et que beaucoup de choses doivent changer », a déclaré Mme Comtreras.

« C’est vraiment triste », a‑t‑elle ajouté, en entendant parler de la persécution du PCC contre le peuple chinois.

Mina Comtreras et son Wadelfoxelo étaient en visite à Toronto pour célébrer leur anniversaire de mariage et se sont arrêtés pour regarder le défilé. (Andrew Chen/Epoch Times)

Témoignage d’une survivante

Cathy Lin, professeur d’université de la province chinoise du Shandong, maintenant à Toronto, a déclaré que le peuple chinois est victime des campagnes de propagande du PCC, et que le mouvement des trois démissions lui donne une chance de prendre du recul et de discerner par elle‑même.

Cathy Lin, enseignante à Toronto, a rejoint le défilé pour célébrer les 400 millions de Chinois qui ont renoncé au Parti communiste chinois et ses organisations affiliées, le 6 août 2022. (Andrew Chen/Epoch Times)

Mme Lin a rejoint les milliers d’étudiants rassemblés sur la place Tiananmen à Pékin en juin 1989 pour réclamer la démocratie. Elle n’a cependant pas été témoin du massacre brutal des étudiants et dit que la propagande d’État l’a amenée à douter qu’il y ait eu des meurtres.

« J’ai grandi sous l’influence de la propagande du PCC … et j’avais une foi aveugle dans le Parti », a‑t‑elle déclaré à Epoch Times.

« Lorsque j’ai entendu que les militaires avaient ouvert le feu sur les étudiants, je suis restée sceptique, car mon père était également militaire. Je me suis dit : comment les militaires peuvent‑ils ouvrir le feu sur les étudiants ? C’était une nouvelle à laquelle nous n’avions pas accès. »

En 1995, Mme Lin a commencé à pratiquer le Falun Gong, connu sous le nom de Falun Dafa, une pratique traditionnelle chinoise qui implique des exercices méditatifs et des enseignements moraux basés sur les principes de « Vérité, Compassion, Tolérance ». Rendue publique en 1992, la pratique comptait entre 70 et 100 millions de pratiquants en Chine à la fin des années 1990. Cette popularité a été perçue par le PCC comme une menace pour son régime autoritaire et, le 20 juillet 1999, le régime a lancé une vaste campagne de persécution visant à éradiquer le Falun Gong.

Pratiquants de Falun Gong lors du défilé  pour célébrer les 400 millions de Chinois ayant renoncé au Parti communiste chinois et à ses organisations affiliées, quartier chinois de Toronto, le 6 août 2022, (Evan Ning/Epoch Times)
La fanfare Tian Guo prend part à un défilé dans le centre-ville de Toronto pour célébrer les 400 millions de Chinois qui ont renoncé au Parti communiste chinois et ses organisations affiliées, le 6 août 2022. (Evan Ning/Epoch Times)
Spectacles avec tambours traditionnels chinois et danse du lion lors du défilé dans le centre-ville de Toronto pour célébrer les 400 millions de Chinois qui ont renoncé au Parti communiste chinois et ses organisations affiliées, le 6 août 2022. (Evan Ning/Epoch Times)

En octobre 2000, Mme Lin a été arrêtée alors qu’elle se rendait au Bureau national des pétitions de Pékin pour demander au gouvernement de mettre fin à sa campagne de persécution et de permettre aux pratiquants du Falun Gong de pratiquer librement. Elle a été condamnée à trois ans de prison l’année suivante. Son mari a également été emprisonné à plusieurs reprises.

« Pendant ces périodes, mes enfants découvraient que leurs parents étaient partis tout à coup. Leurs grands‑parents s’occupaient d’eux, mais ils n’osaient pas demander où étaient maman et papa, car ils ne voulaient pas rendre leurs grands‑parents tristes. »

« La persécution du Falun Gong par le PCC m’a finalement fait réaliser sa nature diabolique. Et après tout ce que nous avons traversé, ma famille soutient vraiment ce mouvement pour quitter le PCC. »

Mme Lin s’est réfugiée au Canada en 2013. Selon elle, le mouvement Tuidang est également important pour les Chinois vivant au Canada.

« La raison pour laquelle nous clarifions inlassablement la vérité pour le peuple chinois est de donner à ces personnes bonnes dans le fond, qui sont capables d’esprit critique, une chance de se dissocier du PCC. »

« Le plus grand objectif [du mouvement] est de permettre à davantage de personnes dans le monde de comprendre la nature maléfique du régime, et de leur faire savoir que le régime détruit la culture et corrompt la moralité de la société humaine tout entière. »

Eva Fu a contribué à cet article.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé