Il dépense 1000€ pour récupérer son appartement entièrement saccagé

30 juin 2022 Mis à jour: 30 juin 2022
FONT BFONT SText size

À Vire dans le Calvados, après de longues procédures, un propriétaire louant son appartement a pu récupérer son bien. Problème, une fois sur place, il a retrouvé son appartement totalement saccagé.

Il n’avait jamais vécu ça. Depuis près de 25 ans, Emile Bouillet loue plusieurs appartements à Vire. Mais la semaine dernière, après avoir récupéré les clefs de l’un d’entre eux, il a retrouvé les lieux dans un état exécrable : murs tâchés, saletés du sol au plafond, portes éventrés, immondices dans les toilettes, tas de sacs poubelles, et la liste continue, a rapporté Actu.fr.

Un triste constat, d’autant qu’à l’époque de la location, en 2013, il avait refait l’appartement à neuf. Mais ce qui agace le plus Emile, c’est avant tout les difficultés rencontrées simplement pour récupérer les clés.

En effet, « lorsque nous n’avons plus reçu le versement du loyer en septembre 2021 (34.64€ de la locataire, le reste étant pris en charge par la Caf), on a attendu un peu. C’était déjà compliqué depuis quelque temps pour se faire payer notamment les charges. La locataire s’était séparée de son conjoint et vivait seule avec un enfant », a-t-il partagé. Mais au fil des mois, aucune réponse de ses relances. Emile décide alors de recourir à un huissier. Une procédure est ainsi lancée en février 2022.

Pour ce faire, il a dû réaliser « une demande de résiliation de bail auprès du tribunal ». Par la suite, Emile a appris que sa locataire avait quitté le domicile. Cependant, il n’avait pas le droit d’entrer chez lui et la procédure à trainer en longueur. Ce n’est finalement que le lundi 13 juin, avec l’intervention d’un huissier et d’un serrurier, qu’il a enfin pu pénétrer chez lui et récupérer la clé.

Une procédure qui lui aura couté « 1071.96 euros et c’est sans compter avec les loyers impayés et les frais de remise en état. Le pire dans tout ça, c’est que nous les propriétaires, on ne peut rien faire. Elle aurait tout cassé là-dedans, c’était pareil. Il n’y a pas de poursuites possibles. On a à faire à des gens insolvables. Pour moi, c’est du squattage autorisé. Elle ne devait payer que 34 euros et malgré ça… », a-t-il déploré.

Désormais, Emile n’a plus qu’à tout nettoyer et remettre l’appartement à neuf. Un coût dont il se serait bien passé. Dépité par la situation, il a déclaré : « Il y a des locataires qui sont très bien, mais je remarque depuis quelques années un certain laisser-aller ». « Les choses se dégradent », a-t-il conclu.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé