Décès de Don Fidencio, le Mexicain qui vendait des glaces à 89 ans pour subvenir aux besoins de sa famille à Chicago

9 novembre 2019 Mis à jour: 9 novembre 2019
FONT BFONT SText size

En 2016, Don Fidencio, un vendeur de glaces mexicain âgé de 89 ans qui a bouleversé le monde avec ses efforts au travail alors qu’il était très âgé, a reçu des dons du monde entier pour prendre sa retraite. Trois ans plus tard, à l’âge de 92 ans, le vieil homme est décédé à Chicago, laissant à sa mémoire un héritage de tempérance et d’esprit travailleur pour les générations futures.

Mercredi dernier, 6 novembre au matin, Don Fidencio a rendu son dernier souffle. Le distributeur de desserts glacés sur bâtons, ou paletas, est devenu célèbre dans le monde entier car, malgré son âge, il a continué à travailler jusqu’au bout pour subvenir aux besoins de sa famille. Il est décédé en compagnie de ses proches à la suite de problèmes de santé, selon le Chicago Tribune.

En 2016, une photo de Don Fidencio, bossu et poussant son chariot de paletas dans les rues de Chicago, a ému des milliers d’utilisateurs des médias sociaux, qui se sont joints la campagne GoFundMe pour lui obtenir une retraite bien méritée. Joel Cervantes est celui qui a posté la photo sur Facebook. « Alors que je conduisais dans la Calle 26 à La Villita, où je suis né et j’ai grandi, j’ai vu ce vieil homme lutter pour pousser son chariot de paletas. Cela m’a brisé le cœur de voir cet homme qui aurait dû profiter de sa retraite au lieu de travailler à cet âge… », explique la description de la photo.

Joel, ainsi que José Loera, un autre utilisateur ayant consulté la publication sur Facebook, ont décidé d’ouvrir la campagne GoFundMe, qui a permis de collecter en quelques jours plus de 380 000 $ US offerts par plus de 17 000 personnes provenant d’une soixantaine de pays.

Avec l’argent récolté, Don Fidencio a pu garantir sa retraite, dont il ne put malheureusement profiter que pendant trois ans de sa vie. Cependant, cela faisait 3 ans qu’il parvenait à se reposer et à faire d’autres choses qu’il voulait faire, puisqu’il n’avait pas à travailler. « Je me sens bien. Content, joyeux, heureux, grâce à ceux qui peuvent aider et ont bon cœur », a déclaré le paletero en 2016. « Ce qu’ils donnent, Dieu leur rendra, ce n’est pas perdu », a-t-il ajouté.

Avec l’argent reçu, Don Fidencio et son épouse ont acheté une voiture d’occasion et ont contribué aux frais de scolarité de leurs petits-enfants, avec lesquels ils ont vécu ces trois dernières années dans leur petit appartement du quartier de La Villita à Chicago.

Don Fidencio aimait aller à l’église et au buffet de plats chinois, racontait Joel, qui faisait maintenant partie de la famille de José, participant aux fêtes, aux anniversaires et aux célébrations familiales.

« Cela m’a rendu fier de voir comment les gens se sont unis pour aider ; et ce ne furent pas seulement des Latinos, ce furent des gens de nombreux pays, races, âges, religions. On grandit en croyant qu’il y a beaucoup de haine et de racisme dans le monde, qu’aux États-Unis on déteste les Latinos. L’histoire de Don Fidencio a montré comment le monde s’est uni pour aider un vieux mexicain », a déclaré Joel.

« Je suis triste de son départ, mais heureux que l’histoire de Don Fidencio et de tous ceux qui ont fait un don montre à quel point une petite graine d’amour peut s’épanouir en une chose aussi incroyable », a ajouté José. « Ils forment une humble famille qui mérite le cadeau que l’univers leur a donné. »

Joel, en plus de regretter la mort du vieil homme, était heureux du résultat de la campagne, mais surtout de l’héritage qu’il a laissé aux générations futures. « L’héritage qu’il laisse est [l’enseignement] qu’il existe toujours des  personnes bonnes qui ont foi en l’humanité. »

En outre, il dit qu’il a complètement changé l’image que les gens avaient des paleteros aux États-Unis, car « maintenant, on les voit avec respect et honneur. Personne ne connaît leurs histoires. Ce sont des travailleurs. Je pense que la communauté est plus consciente de cela et maintenant, elle les apprécie davantage », ajoute-t-il.

Joël et José seront avec la famille lors des funérailles et de l’enterrement, dans les prochains jours. « Nous sommes tous devenus membres de la famille. D’un jour à l’autre, un miracle s’est produit, changeant la vie de chacun d’entre nous à jamais », a déclaré José Loera.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé