Débordements après la victoire du Maroc: un maire suspend les aides du quartier de la Gabelle

8 décembre 2022 Mis à jour: 8 décembre 2022
FONT BFONT SText size

Ce mardi 6 décembre à Fréjus (Var), le quartier de la Gabelle a été le théâtre d’affrontements entre la police et des jeunes. Ces incidents se sont produits à la suite de la victoire de l’équipe du Maroc, qui s’est qualifiée pour les quarts de finale de la coupe du monde de football. Frédéric Masquelier a aussitôt réagi, en annonçant la suspension des aides de cette cité.

La décision de Frédéric Masquelier, maire de Saint-Raphaël et président d’Estérel Côte d’Azur Agglomération, est tombée comme un couperet. L’édile a annoncé qu’il allait stopper les subventions du quartier de la Gabelle, une décision qui fait suite aux débordements de ce mardi soir.

« Des événements inacceptables »

Pour fêter la victoire de l’équipe du Maroc face à l’Espagne, des jeunes se sont livrés à des jets de pierre ainsi que des tirs de mortiers et de fumigènes, sur les forces de l’ordre. Ces dernières ont répliqué avec des grenades lacrymogènes, rapporte Var Matin. Les débordements, qui ont duré une trentaine de minutes, n’ont donné lieu à aucune arrestation. Par ailleurs, aucun blessé n’est à déplorer, précisent nos confrères.

Sur Facebook, Frédéric Masquelier a qualifié ces évènements d’ « inacceptables ». « Comme je l’avais indiqué, sans réaction ferme des habitants, les aides de l’Agglomération sont suspendues. Concrètement les équipes et les moyens mis sur place seront réaffectés dès demain matin dans d’autres quartiers », a-t-il déclaré ce mardi.

Punir « tout un quartier pour les débordements de quelques-uns »

Ainsi que le rapporte France Bleu, l’élu considère qu’il est « urgent d’agir et de répondre avec fermeté face aux phénomènes d’insécurité et d’incivisme auxquels les quartiers et les villes sont trop souvent confrontés ». « Chacun doit avoir conscience de sa co-responsabilité collective dans la société », a-t-il encore souligné.

Mais cette décision, si elle a été applaudie par une partie de la population, n’a pas fait que des heureux. Le conseiller municipal d’opposition Emmanuel Bonnemain a trouvé « sidérant » que Frédéric Masquelier punisse « tout un quartier pour les débordements de quelques-uns », relate encore France Bleu. Il estime qu’il s’agit d’un « coup de com » de la part de l’édile. « Ce n’est en mettant tout le monde dans le même sac qu’on peut avoir une vision sereine et sérieuse d’un sujet aussi grave », a-t-il indiqué.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé