« Danse l’Europe » : une chorégraphie totalement désynchronisée pour représenter l’Europe

10 mai 2022 Mis à jour: 10 mai 2022
FONT BFONT SText size

De jeunes danseurs ont interprété une surprenante chorégraphie intitulée Danse l’Europe, ce lundi 9 mai au Parlement européen à Strasbourg, juste avant le discours d’investiture d’Emmanuel Macron.

Au Parlement européen, ainsi que le veut la tradition, une « œuvre » a été offert à l’Union Européenne. Des jeunes danseurs du Centre Chorégraphique National – Ballet de Lorraine et des jeunes du collège de La Providence de Starsbourg, se sont exécutés, ce lundi 9 mai 2022. Après cette « Danse de l’Europe » de Angelin Preljocaj, le chef de l’État Français a pris la parole.

Une allégorie bien trouvée pour l’Europe

« Relève toi et fais quelques pas, tu es face à un rideau de lierre, avec une main écarte le rideau, traverse un long couloir, tu retrouves la cascade », ces mots ont été prononcés sur une musique de Jeanne Added, pendant que les danseurs se contorsionnaient de manière totalement désynchronisée, ce lundi 9 mai.

« Une partition absurde sortant de nulle part, exécutée – dans tous les sens du termes – par des artistes incapables de jouer à l’unisson », a taclé Boulevard Voltaire à propos de cette danse. Le journal estime toutefois qu’elle représente bien l’Europe, argumentant que même si ce n’est « sans doute pas volontaire », « l’allégorie n’est pas mal trouvée ».

Des images de ce spectacle ont été relayées sur les réseaux sociaux, notamment par la députée européenne (MoDem) Laurence Farreng. Celle-ci a mentionné que l’avenir de l’Europe était placé sous « le signe de la culture ». « Cette niaiserie passablement ridicule est donc tout ce que la France peut offrir à l’Europe en matière culturelle ? », a en revanche pointé Boulevard Voltaire.

« Son rôle est d’être le garant de la souveraineté de la France »

« Agir fort. Aller vite. Rêver grand. Ces mots ne sont pas seulement l’apanage de la Chine ou des Etats-Unis d’Amérique. Ces ambitions, nous les faisons nôtres », a quant à lui déclaré le président de la République lors de son discours, mentionnant que les deux exigences de l’Europe de demain seront la souveraineté et l’efficacité.

« Le Président de la République, qui se soumet ainsi aux désidératas de Madame Von Der Leyen, continue dans cette fuite en avant fédéraliste dont les peuples ne veulent pas. Son rôle est d’être le garant de la souveraineté de la France et il se doit de la défendre », a tweeté Marine Le Pen ce 9 mai, en réaction.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé