Notre-Dame de Paris : un prêtre bénit des chênes de la forêt de Chantilly pour la reconstruction de la flèche de la cathédrale

7 décembre 2021 Mis à jour: 7 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Une donation de dix grumes de chênes de la forêt de Chantilly a été bénie par un prêtre vendredi 3 décembre au matin. Les arbres soigneusement sélectionnés ont eu droit à ce traitement spécial à la scierie de Vineuil-Saint-Firmin, dans l’Oise, avant qu’ils ne partent à la découpe. Ils sont destinés à servir à la reconstruction de la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

« J’ai béni beaucoup de choses, mais ça, c’est la première fois », s’exclame le père Bruno, curé du domaine de Chantilly, à l’antenne de France 3. En effet, il a béni des animaux, des voitures, mais jamais d’arbres. En tout cas jusqu’à ce 3 décembre 2021.

La cérémonie très officielle a eu lieu en présence de plusieurs dizaines d’élus et d’officiels qui ont eux aussi été bénis par le père Bruno, rapporte Oise Hebdo. La scierie Dupriez-Lepinette à Vineuil-Saint-Firmin, où se déroulait l’événement, a également reçu sa part de bénédictions.

Des grumes remarquables

Les chênes en question n’ont pas été choisis parmi les plus vieux ni les plus hauts, mais « sur des critères de rectitude, de diamètre et de défilement, relativement cylindriques et pouvant sécher rapidement », précise Daisy Copeaux, directrice forestière du domaine du Chantilly. Ils ont été choisis pour la reconstruction de la charpente du toit de la cathédrale, ainsi que pour la flèche, ce qui demande un bois spécial. « Là, puisqu’il s’agit de la flèche, c’est assez compliqué. Il nous faut des grumes remarquables de grande longueur d’une grande rectitude et d’une section suffisante », ajoute Henri Dupriez, directeur de la scierie. Il fallait en outre que les chênes présentent le minimum de nœuds pour être sélectionnés.

Les arbres coupés, une fois passés sous les lames de la scierie, ont donné des poutres de charpente de 9 mètres de long. Chacun d’eux pèse plusieurs tonnes.

Élan de générosité

« Notre-Dame est millénaire, elle réveille chez les fidèles une émotion particulière », assure le père Bruno au Parisien. La cathédrale ravagée par les flammes le 15 avril 2019 amène en effet un grand nombre de personnes à faire des dons pour sa reconstruction, que ce soit en argent, en matériaux ou encore en temps de bénévolat.

« Tout le monde s’est mobilisé à sa façon », assure Jérôme Millet, représentant de l’Institut de France en charge de la forêt de Chantilly. Ainsi, le domaine de Chantilly a donné les chênes et Henri Dupriez, directeur de la scierie qui porte son nom, s’est porté volontaire pour les débiter, tout comme il l’avait fait pour une dizaine d’arbres offerts par la forêt de Mouchy en mars dernier. « Je ne suis pas le seul ! Regardez mes 28 salariés », s’est enthousiasmé l’entrepreneur. « Ce n’est pas une activité commerciale, c’est sous forme de mécénat, donc on travaille par plaisir. »

« Nous sommes très fiers et très heureux de participer à cet élan de générosité autour de Notre-Dame, c’est un magnifique symbole », se réjouit de son côté Daisy Copeaux, au nom du domaine de Chantilly.

Les travaux de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame ont débuté au lendemain du terrible incendie qui l’a ravagée. La fin des travaux, qui était prévue pour 2024, est maintenant estimée à 2025.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé