Crise de l’énergie : Marine Le Pen réclame une session extraordinaire à l’Assemblée nationale

31 août 2022 Mis à jour: 31 août 2022
FONT BFONT SText size

Ce mercredi, dans une lettre écrite à la Première ministre Élisabeth Borne, Marine Le Pen, cheffe du groupe Rassemblement national (RN), sollicite une session extraordinaire à l’Assemblée nationale pour débattre des « mesures à prendre pour protéger les Français de la crise énergétique ».

« Je vous demande, madame la Première ministre, de convoquer une session extraordinaire du Parlement, en mettant à l’ordre du jour un débat suivi d’un vote sur les mesures à prendre pour protéger les Français de la crise énergétique », écrit la leader du RN à la présidentielle sur Twitter.

« Nous contestons que le président de la République contourne le Parlement pour gérer la crise avec un Conseil de défense énergétique » vendredi, ajoute-t-elle,  dénonçant un « mépris intolérable des représentants du peuple ».

Une crise « hors de contrôle »

Cette crise « est désormais hors de contrôle », estime Marine Le Pen, avant de mettre en cause « l’inefficacité flagrante du gouvernement » qui « expose désormais nos entreprises et nos compatriotes aux pires difficultés, mettant lourdement en cause notre souveraineté nationale ».

Mme Le Pen pointe notamment « le développement irrationnel des énergies intermittentes » et « la libéralisation du marché européen », qui ont « aggravé notre dépendance commune aux importations de gaz », et tacle les sanctions visant la Russie « qui « plombent les Français ».

Le Président Emmanuel Macron réunira vendredi un Conseil de défense consacré à l’approvisionnement en gaz et en électricité de la France, a indiqué mardi l’Élysée.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé