Crise de la pédiatrie: 10.000 soignants pointent du doigt le « silence assourdissant » d’Emmanuel Macron

30 novembre 2022 Mis à jour: 30 novembre 2022
FONT BFONT SText size

Dans une lettre ouverte adressée au Président de la République, un collectif de personnels de santé parmi lesquels 400 chefs de service et l’ensemble des sociétés savantes de pédiatrie, dénoncent ce mercredi le « silence assourdissant » d’Emmanuel Macron sur la crise traversée par la pédiatrie à l’hôpital.

« Après deux semaines seulement d’épidémies hivernales, habituelles et prévisibles, nous vous avions écrit pour vous alerter sur la situation précaire de la pédiatrie, les risques et les pertes de chance déjà encourus par les enfants, et le désespoir des soignants qui en résulte. Un mois plus tard, nous restons sans réponse de votre part : votre silence est assourdissant », fustigent ces personnels dans un courrier signé par 10.000 d’entre eux.

Le 21 octobre dernier, quelque 4000 soignants avaient interpellé le chef de l’État dans une lettre publiée par Le Parisien où ils dénonçaient la saturation des services de pédiatrie avec des « enfants quotidiennement en danger » sur fond d’épidémie précoce de bronchiolite.

« Un mauvais remake de la pandémie de Covid-19 »

« L’épidémie annuelle de bronchiolite s’est transformée en un mauvais remake de la pandémie de Covid-19. Sauf que cette fois-ci, il n’y a pas d’alternative pour sauver l’hôpital, la pédiatrie libérale est noyée dans la vague, l’hospitalisation privée en pédiatrie est inexistante car non rentable. Et vous n’êtes pas apparu pour rassurer les parents, assurer les soignants de votre soutien et de la volonté de sauver l’hôpital public », constatent amèrement les soignants dans une tribune publiée dans le Monde.

« À la place, votre gouvernement empile les enveloppes et les mesures d’urgence temporaires au fil de la catastrophe, et remet en cause les constats unanimes des soignants et des patients », s’agacent-ils, alors que l’exécutif a promis 400 millions d’euros de nouvelles mesures pour soulager les services concernés. Le collectif de santé met également en avant le manque de personnels. « La crise actuelle pousse aux démissions toujours plus nombreuses », déplorent-ils.

Face à une situation qui s’est encore dégradée par rapport à octobre, les soignants réclament à Emmanuel Macron actuellement en visite aux État-Unis de s’engager personnellement et de mettre en œuvre une batterie de mesures catégorielles : reconnaissance de la spécificité et de l’expertise de la pédiatrie, plafond du nombre de patients par infirmière et infirmier, respect des temps de repos et des temps de formation, meilleure indemnisation du travail de nuit et de week-end, mesures ciblant la formation des jeunes engagés dans les métiers du soin…

« Une société qui ne peut plus prendre soin des enfants est une société sur le déclin », concluent les soignants.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé