SNCF : il est désormais interdit de consommer dans les voitures bars des TGV

4 décembre 2021 Mis à jour: 4 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Ce jeudi 2 décembre, le patron de la SNCF Jean-Pierre Farandou a expliqué qu’il était désormais interdit de consommer dans les voitures bar des TGV pour éviter les regroupements. Une mesure de précaution supplémentaire pour lutter contre la propagation du covid.

À l’heure de la 5e vague du covid, la SNCF, qui depuis plus d’un an n’a eu de cesse d’indiquer que les trains ne sont pas un lieu de contamination, a pris ce jeudi une nouvelle décision : « Nous avons pris une mesure de précaution supplémentaire pour les voitures bar des TGV. Il est désormais interdit de consommer sur place pour éviter les regroupements. Le passager devra revenir à sa place pour consommer. Ce qui réduira les risques », a déclaré Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, à l’antenne de France Info.

À noter que pendant les précédentes vagues, ces voitures bars étaient fermées au public, a rapporté BFMTV.

En outre, concernant le rapport rendu en juin dernier par l’inspection du travail du Rhône, qui avait conclu à un renouvellement d’air insuffisant dans les TGV, Jean-Pierre Farandou l’a contesté, a rapporté La Dépêche.

« Nous respectons les normes. Il y a des normes françaises et européennes en matière de contrôle des particules dans les trains. Elles sont fixées à 5000 particules. On est aux alentours de 1000 dans les TGV. On respecte complètement les normes. Nous avons contesté cet avis devant le tribunal […] ». a-t-il rétorqué.

Enfin, Jean-Pierre Farandou a précisé pour rassurer : « il n’y a pas de cluster apparent ni chez nos voyageurs, ni chez nos personnels à bord des trains », avant de conclure que les contrôleurs « qui passent leur vie dans les trains » n’ont pas été particulièrement touchés par le virus.

 


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé