Coronavirus : le gouvernement français veut vacciner plus pour rouvrir mieux

30 avril 2021 Mis à jour: 1 mai 2021
FONT BFONT SText size

Tous les Français de plus de 18 ans pourront se faire vacciner contre le virus du Covid-19 causé par le PCC (Parti communiste chinois) à partir du 15 juin, a annoncé Emmanuel Macron, après avoir dévoilé le calendrier de la levée progressive des mesures de restriction.

« Vous avez 18 ans ou plus : rendez-vous le 15 juin pour vous faire vacciner », a assuré le 30 avril le Président de la République sur Twitter, point d’orgue d’une grosse séquence de communication de deux jours.

Les plus de 50 ans sans maladie particulière auront moins longtemps à attendre : pour eux, la vaccination sera ouverte dès le 15 mai, a ajouté le chef de l’État dans une série de tweets introduite par le message « Vacciner, vacciner, vacciner ».

Aucune « prescription médicale » demandée

Pour l’instant, la vaccination est ouverte à tous à partir de 55 ans et des motifs médicaux précis sont nécessaires en-dessous de cet âge, hors professions prioritaires.

Un premier élargissement aura lieu ce weekend, avec l’ouverture de la vaccination « à quelque 4 millions de Français fragiles », c’est-à-dire les adultes qui « souffrent de maladies chroniques », avait auparavant annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur franceinfo. Cet élargissement correspond à l’extension à tous les adultes de la liste des pathologies qui ouvraient jusque-là la vaccination aux 50-54 ans.

« On fait confiance aux gens »

Cette liste précise comprend notamment les pathologies cardiovasculaires, l’ « hypertension compliquée » (et non l’hypertension courante, très répandue), l’obésité (indice de masse corporelle supérieur à 30) ou les antécédents d’AVC. Pour autant, aucune « prescription médicale » ne sera demandée, a indiqué le ministère dans un communiqué en fin d’après-midi : « Sur déclaration de leur(s) comorbidité(s), (ces majeurs) pourront être vaccinés avec les vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna ».

Dans les faits, certains pourraient donc tenter d’être vaccinés sans être réellement atteints de ces pathologies. « On fait confiance aux gens », a assuré le ministère, en rappelant que ce mécanisme était déjà en vigueur pour les plus de 50 ans concernés.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé