Coronavirus : près de 5000 repas destinés aux cantines scolaires de l’Oise offerts aux plus démunis

13 mars 2020 Mis à jour: 13 mars 2020
FONT BFONT SText size

La fermeture des établissements scolaires de l’Oise aurait pu entraîner la perte de milliers de repas destinés aux écoliers. Plusieurs milliers ont finalement pu profiter aux personnes en situation de précarité.

À la suite de la fermeture de l’ensemble des établissements scolaires de l’Oise cette semaine, plusieurs milliers de repas destinés aux cantines n’ont pas pu être distribués.

Plutôt que de les jeter, certaines mairies et le département de l’Oise ont décidé de les offrir au Samu social.

« Au départ, il s’agissait d’une centaine de repas, nous avons voulu remercier les mairies et le lycée Jean Rostand de Chantilly sur notre page Facebook, et je ne sais pas ce qui s’est passé, le post a pris une ampleur considérable », a expliqué Stevens Duval, le directeur du Samu social de l’Oise, aux journalistes de France 3.

Saluée par de nombreux internautes, l’initiative a été poursuivie par le département de l’Oise qui a décidé de contacter le Samu social à son tour.

« À ce moment-là, ce n’est plus une centaine de repas, mais des milliers, on parle de 60 collèges… c’est énorme, ce sont des milliers d’euros qui auraient pu partir à la poubelle », souligne M. Duval.

Près de 800 kilos d’aliments distribués

Si le Samu social de l’Oise a pris en charge une partie des repas offerts, il a réparti le reste entre différentes associations caritatives. Parmi les denrées récupérées – le département parle de 800 kilos d’aliments – par le Samu social, des plats préparés, des yaourts, des biscuits, de la viande, du poisson, des fruits et des légumes qui ont pu être distribués dans les foyers d’hébergement, les accueils de jour ou au cours de maraudes.

« Les produits frais ont été donnés très vite, mais ils nous en restent encore jusqu’à la fin de la semaine », précise Stevens Duval.

Une véritable aubaine pour les personnes en situation de précarité. « À cause du coronavirus, certaines associations comme l’épicerie solidaire ou les Restos du Cœur ont dû fermer », indique le directeur du Samu social de l’Oise.

Cet élan de solidarité semble d’ailleurs avoir inspiré bon nombre d’internautes, sensibles à la situation des personnes en difficulté.

« Je ne sais pas comment l’expliquer, mais on a reçu énormément de messages, des personnes qui veulent nous faire des dons, pas forcément de la nourriture », observe M. Duval.

Alors que les établissements scolaires de l’Oise seront fermés jusqu’au lundi 22 mars, le département a rappelé que les repas ne seront évidemment pas facturés aux familles concernées.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé