Coronavirus : premier décès d’un enseignant originaire de Vaumoise dans l’Oise

26 février 2020 Mis à jour: 26 février 2020
FONT BFONT SText size

L’enseignant français âgé de 60 ans, infecté par le Coronavirus, qui a succombé dans la nuit de mardi à mercredi, était originaire de Vaumoise dans l’Oise.

« Le 17e cas confirmé est un homme de 60 ans, français, qui a été testé en urgence hier à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière dans un état gravissime et qui est malheureusement décédé dans la nuit », a annoncé le le directeur général de la santé Jérôme Salomon, lors d’une conférence de presse.

Selon Le Parisien, le maire de la commune de Vaumoise, Gilles Petitbon, a confié que son conseiller municipal, également enseignant au collège de Crépy-en-Valois serait décédé d’une « embolie pulmonaire » et il ne rentrait « ni d’Italie ni de Chine ».  Une source médicale l’a confirmé au quotidien : « Il avait le covid-19 mais il est mort d’une embolie pulmonaire massive ».

Un homme de 55 ans dans un état jugé grave 

Outre le sexagénaire décédé, deux nouveaux cas d’infection au coronavirus ont été confirmés mercredi, en plus des deux déjà annoncés mardi soir.

L’un est « un homme français de 55 ans actuellement hospitalisé à Amiens (Somme) et qui est dans une situation clinique grave (…) en réanimation », a détaillé le Pr Salomon. Employé de la base aérienne de Creil, il a d’abord été hospitalisé à l’hôpital de Compiègne avant d’être transféré dans un état jugé grave au centre hospitalier universitaire d’Amiens.

« Son infection a été découverte à la fin de son séjour », souligne un membre de l’hôpital de Compiègne au Parisien. Le malade a donc été en contact avec le personnel des urgences et du service de réanimation de Compiègne.

Deux autres cas sans gravité

L’autre cas dévoilé mercredi matin est « un homme français de 36 ans hospitalisé à Strasbourg », qui « ne présente pas de signe de gravité« , a déclaré le Pr Salomon, en indiquant que ce patient revenait de Lombardie, l’une des régions italiennes touchées par la maladie.

Les deux cas annoncés mardi soir étaient une Chinoise revenue de Chine le 7 février, hospitalisée à Paris sans « aucun signe clinique de gravité », et un « homme d’une soixantaine d’années hospitalisé en Auvergne-Rhône-Alpes après des séjours répétés en Lombardie », pour qui il n’y a pas non plus de signe de gravité, a rappelé Jérôme Salomon.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé