Coronavirus : l’école à la maison perturbée par des bugs informatiques

6 avril 2021 Mis à jour: 7 avril 2021
FONT BFONT SText size

Mardi 6 avril tout devait être prêt pour l’enseignement à distance mais comme l’an dernier, l’école à la maison a débuté avec des bugs liés à des serveurs défaillants et des attaques informatiques.

Une partie des problèmes de connexion s’expliquerait par des attaques des serveurs, venues de l’étranger, a assuré Jean-Michel Blanquer.

« Combien d’élèves et de familles ont le sentiment de revivre la même impréparation, encore et encore ? », pouvait-on lire sur Twitter mardi matin. De nombreux messages faisaient état du même problème : « Et voilà, ça a planté à 9h02 », « j’étais prête pour faire cours à distance mais ce n’était visiblement pas le cas de l’Éducation nationale ».

Ces problèmes surviennent alors que l’enseignement à distance a été généralisé pour cette semaine depuis la fermeture des établissements scolaires vendredi soir et jusqu’aux vacances de printemps unifiées à partir du 12 avril. Avant une rentrée le 26 avril en présentiel dans les écoles et en distanciel une semaine supplémentaire dans les collèges et lycées.

 

Des espaces de travail inaccessibles

L’an dernier, l’école à la maison avait mal commencé, avec des réseaux saturés et des espaces de travail inaccessibles. Des difficultés résolues au bout de quelques jours. Mais « ce matin nous avons identifié des problèmes de connexion en Ile-de-France, dans le Grand-Est, en Normandie, vers Orléans-Tours.. et sur le site virtuel du Cned », a indiqué Sophie Vénétitay, du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire. « Il semble que ce sont à la fois les environnements numériques de travail (ENT) liés aux collectivités et au ministère de l’Éducation qui ont planté », a-t-elle ajouté.

« On se retrouve exactement dans la même situation que l’an dernier, on a l’impression qu’aucune leçon n’a été tirée. Il y a beaucoup de colère et d’amertume », a souligné Mme Vénétitay.

« L’impossibilité d’utiliser les outils institutionnels aux premières heures de cette nouvelle période d’enseignement à distance risque d’aggraver encore le décrochage », a réagi Sud Éducation dans un communiqué.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé