Coronavirus : Brigitte Macron supporte «avec difficulté» le confinement

29 mars 2020 Mis à jour: 30 mars 2020
FONT BFONT SText size

Qu’on vive dans des espaces minuscules avec des familles entières ou que l’on soit épouse de président, le confinement est mal accepté par beaucoup de personnes.

Ce confinement, imposé par le gouvernement français depuis le mardi 17 mars, est destiné à lutter plus efficacement contre le coronavirus ou « virus du PCC » (Parti communiste chinois). Celui-ci a pu se propager dans le monde entier en raison de la dissimulation et de la mauvaise gestion de l’épidémie par le régime communiste chinois.

Brigitte Macron, pourtant entourée de tout le matériel dont elle a besoin, n’en est pas moins affectée de devoir vivre confinée. Ainsi que le relate le magazine Elle, « ça lui coûte », a dit un proche de Madame Macron.

La première dame reste malgré tout très occupée, isolée la plupart du temps dans son aile de l’Élysée, souvent entourée de l’un de ses collaborateurs. Et le travail s’organise, les appels téléphoniques ayant remplacé les rendez-vous physiques.

« La plupart du temps, elle déjeune dans son bureau, sur la table de réunion avec le conseiller présent. Lorsqu’ils sont plus nombreux, pour respecter le mètre de distance entre chacun, ils changent de pièce. Plusieurs déjeuners se sont ainsi tenus dans le Salon Paulin : la table y est plus grande. Le service à la française, où chacun pioche dans les plats, a été remplacé par le service à l’assiette, plus hygiénique », est-il précisé dans le magazine.

Et pour le chef de l’État, le confinement n’en est pas plus aisé. Un de ses collaborateurs précise : « Il n’aime pas ça mais il fait attention ». Emmanuel Macron, habitué aux serrages de mains et embrassades, doit faire attention comme tout un chacun, car face au virus tout le monde est logé à la même enseigne !

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé