Continuer à vacciner les gens est une « perte de temps » selon un ancien responsable du groupe de travail britannique sur les vaccins

18 janvier 2022 Mis à jour: 18 janvier 2022
FONT BFONT SText size

C’est une « perte de temps » de continuer à vacciner les gens contre le virus du PCC (virus du Parti communiste chinois), a déclaré l’ancien président du groupe de travail britannique sur les vaccins.

Le Dr Clive Dix, qui a joué un rôle clé en aidant les entreprises pharmaceutiques à créer les vaccins Covid-19, a confié à la radio LBC le 16 janvier : « Le variant Omicron est un virus relativement bénin. Et le fait de continuer à vacciner les gens et de penser à le refaire pour protéger la population est, à mon avis, une perte de temps. »

Selon M. Dix, l’accent devrait maintenant être mis sur la protection des personnes vulnérables, comme les plus de 60 ans, dont 2 % ne sont toujours pas vaccinés.

« Nous devrions adopter une approche très ciblée pour faire vacciner ces personnes et toutes les autres qui sont vulnérables », a-t-il précisé.

Bien qu’il soutienne la campagne de rappel en cours, il a reconnu être « critique » à l’égard des campagnes de rappel pour tous, car il n’est pas convaincu que « cela était nécessaire ou est nécessaire » pour les personnes plus jeunes.

Le Dr Clive Dix a ajouté : « Je pense que l’idée de l’époque était de stopper l’infection et la transmission, alors que ces vaccins n’y parviennent clairement pas. »

Selon lui, le gouvernement doit se « montrer très attentif » à l’étude du « futur programme de vaccination » de l’hiver prochain.

Il a suggéré qu’une « étude sur le statut immunitaire » soit menée pour « comprendre exactement où en est l’immunité de chacun », afin que « d’ici l’hiver prochain, nous puissions vraiment avoir une politique de vaccination qui soit étudiée, utilisant les bons vaccins au bon moment pour les bonnes personnes. »

Le Dr Clive Dix a déclaré au journal The Observer la semaine dernière que la vaccination de masse contre le Covid-19 devrait prendre fin et que le Royaume-Uni devrait se concentrer sur sa gestion en tant que maladie endémique comme la grippe.

« Nous devons maintenant gérer la maladie, et non la propagation du virus. L’objectif futur est donc d’arrêter la progression vers une maladie grave dans les groupes vulnérables. »

Les conseillers médicaux du gouvernement britannique ont déjà reconnu qu’il est « indéfendable » de vacciner la population tous les trois ou six mois.

Sir Patrick Vallance, conseiller scientifique en chef du Royaume-Uni, a annoncé le 3 janvier que le gouvernement n’avait pas « l’intention à long terme » d’administrer à tous un vaccin de rappel tous les quelques mois.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé